Brexit news : le Royaume-Uni s’engage à expulser les citoyens de l’UE restés illégalement | Politique | Nouvelles

Le ministre de l’Immigration, Kevin Foster, a insisté sur le fait que le gouvernement adopterait une position intransigeante à l’égard de tout Européen bafouant les règles en restant dans le pays, car le public britannique s’attend à ce qu’elles soient appliquées. Mais malgré cela, il a révélé que près de six millions de citoyens de l’UE avaient été acceptés et seraient autorisés à rester en raison du « succès du programme de règlement de l’UE ». Dans une interview avec un journal italien, M. Foster a déclaré que 5,4 millions de personnes avaient été acceptées dans le programme, les 1 500 du gouvernement travaillant sur 400 000 autres demandes.

Quelque 145 200 demandes de séjour au Royaume-Uni, en vertu de l’accord de retrait de l’UE, ont été rejetées, selon les chiffres du gouvernement.

M. Foster a déclaré à La Repubblica: «Les ressortissants de l’UE à qui le statut a été refusé et qui restent dans le pays seront illégalement au Royaume-Uni. À ce stade, ces personnes devraient prendre des mesures pour partir. Nous nous attendons à ce que les gens quittent le pays volontairement mais, s’ils ne le font pas, l’Immigration Enforcement cherchera à faire respecter leur départ.

« Le public s’attend à juste titre à ce que nous expulsions ceux qui n’ont pas le droit d’être au Royaume-Uni, tout comme le gouvernement italien voudrait, par exemple, expulser les citoyens britanniques n’ayant pas le droit d’être dans leur pays ou qui ont abusé de l’hospitalité du italiens en commettant des infractions pénales. »

Mais il a insisté sur le fait que le gouvernement ne refusait les demandes qu’en « dernier recours ».

Le ministre de l’Immigration a ajouté : « Nos assistants sociaux sont formés pour rechercher des raisons d’accorder le statut plutôt que de refuser.

« Nous continuerons d’adopter une approche proportionnée et pragmatique du fonctionnement d’un environnement conforme et de mesures d’exécution. »

Le programme d’établissement de l’UE a été lancé en mars 2019 pour réglementer le statut d’immigration des citoyens européens qui vivent au Royaume-Uni.

Le statut d’établissement est accordé aux personnes qui peuvent prouver qu’elles sont au Royaume-Uni de façon continue depuis cinq ans ou plus.

Ceux qui vivent au Royaume-Uni pour des périodes plus courtes peuvent se qualifier pour le statut pré-établi, qui peut être amélioré une fois que le demandeur a atteint le jalon de cinq ans.

On s’attendait à ce qu’environ trois millions d’Européens demandent le programme lorsqu’il a été négocié dans le cadre de l’accord de divorce.

Mais les chiffres ont grimpé en flèche en raison du fait que des Européens non enregistrés auparavant se sont manifestés pour confirmer qu’ils résidaient au Royaume-Uni.

Et les candidatures affluent toujours après la date limite du 30 juin pour qu’elles soient remplies, a confirmé M. Foster.

À LIRE À NE PAS MANQUER : plan du PM pour sauver Noël : lettres envoyées à des millions de chauffeurs routiers

Mais les règles ne seront pas assouplies pour aider à pourvoir un nombre croissant de postes vacants au Royaume-Uni.

M. Foster a déclaré: « J’ai vu les discussions sur le lien entre les offres d’emploi et les pénuries de main-d’œuvre au Royaume-Uni et le rôle du système d’immigration basé sur des points, mais il n’est pas prévu d’assouplir les règles d’immigration.

« Nous n’acceptons pas que le système basé sur des points soit la principale cause des pénuries de main-d’œuvre au Royaume-Uni, notamment parce que nous pouvons constater des pénuries similaires dans toute l’UE, en particulier dans des domaines tels que l’hôtellerie et la conduite de camions.

« Dans tous les cas, l’immigration incontrôlée en provenance de l’UE n’est tout simplement pas une solution à long terme alors que de nombreux citoyens britanniques restent sans travail ou sont confrontés à la nécessité de trouver un nouvel emploi à la fin de leur congé. »

Share