in

Brexit news: le SNP se dispute alors que Boris Johnson enflamme la fureur avec un plan radical de port franc pour l’Écosse | Royaume-Uni | Nouvelles

Le gouvernement envisage actuellement de lancer des appels d’offres directs pour que les autorités portuaires écossaises deviennent des ports francs. Cette décision signifierait que les ports bénéficieraient d’importants allégements fiscaux et d’exemptions d’obligations douanières. Cela pourrait également stimuler l’économie et créer des milliers de nouveaux emplois. Un certain nombre de ports écossais ont salué la décision qui leur accorderait le statut spécial.

Cependant, le SNP est très opposé au modèle proposé par les responsables de Whitehall.

Les nationalistes écossais ont maintenant proposé une alternative au plan de Boris Johnson, qui est un élément clé des efforts du Premier ministre pour stimuler le commerce mondial dans la Grande-Bretagne post-Brexit.

Les politiciens écossais veulent rebaptiser les ports en soi-disant « greenports », qui, selon eux, auraient des normes environnementales et d’emploi plus élevées.

Cependant, selon The Telegraph, les demandes du SNP sont considérées comme superficielles à Londres et font partie d’un stratagème qui permettrait aux ministres nationalistes de revendiquer le mérite des avantages économiques qu’apportera un projet largement financé par le Trésor.

D’autres discussions devraient avoir lieu entre le Royaume-Uni et l’Écosse cette semaine.

Et il a été rapporté qu’un accord qui créerait deux ports francs en Écosse est déjà sur la table.

Cependant, Boris Johnson et son gouvernement envisagent désormais de retirer l’administration SNP du processus décisionnel et de créer unilatéralement des ports francs écossais.

Si les responsables de Whitehall vont de l’avant avec le plan, cela déclenchera très probablement la fureur du SNP avec de nouvelles affirmations selon lesquelles Boris Johnson a lancé une attaque contre la décentralisation.

LIRE LA SUITE: Un député du SNP accusé d’Anglais “se sent mal à l’aise” après une diatribe

Une source du gouvernement britannique a déclaré : « Les ports francs offrent un potentiel énorme pour stimuler l’économie écossaise et créer des emplois de haute qualité.

« Nous voulons travailler avec le gouvernement écossais pour proposer le meilleur accord pour l’Écosse. Mais cela va être difficile tant que le gouvernement écossais continuera à saper la marque Freeport.

« Dans l’état actuel des choses, il semble que le gouvernement écossais cherche à créer une dispute constitutionnelle plutôt que de travailler avec nous sur ce qui est le mieux pour l’économie. La reprise économique de l’Écosse est trop importante pour être entravée par un nationalisme irresponsable ».

Jenny Laing et Andy Kille, les dirigeants conjoints du Conseil d’Aberdeen, ont soutenu le gouvernement britannique en affirmant que le programme de port franc présente une opportunité « sans précédent » pour la ville d’Aberdeen.

A NE PAS MANQUER
Le prince George grandit sur une nouvelle photo pour marquer son 8e anniversaire [PICTURES]
Le président Hoyle s’en prend au député conservateur pour avoir vérifié à plusieurs reprises sa montre [VIDEO]
Boris Johnson a conseillé d’augmenter les allocations familiales [REPORT]

Ils ont ajouté que le nom des ports francs « résonne dans le monde entier » et « ne doit pas être modifié ».

Une étude récente a montré que le programme pourrait créer jusqu’à 22 000 emplois rien qu’à Aberdeen.

Le SNP, cependant, a affirmé que les ports francs sont associés à la criminalité, à l’évasion fiscale, à la réduction des droits des travailleurs et à la contrebande.

De plus, le SNP souhaite que le gouvernement britannique modifie ses plans pour un « contexte écossais » et évite un « nivellement par le bas » sur les droits des travailleurs et l’environnement.

Les ministres écossais veulent également que les ports francs soient obligés de payer le vrai salaire vital, de signer le «Scottish Business Pledge» et de promettre de «contribuer à la transition de l’Écosse vers le net-zéro».

Le gouvernement de Boris Johnson veut un système à l’échelle du Royaume-Uni et déclare que les demandes du SNP ne sont pas pertinentes car les ports francs créeront des milliers d’emplois de haute qualité.

Le gouvernement britannique a le pouvoir d’établir des ports francs sans le consentement du gouvernement écossais.

Cependant, le SNP pourrait bloquer tout nouveau développement en utilisant ses pouvoirs de planification.

Une porte-parole du gouvernement écossais a déclaré : « Le gouvernement écossais reste déterminé à travailler en partenariat avec le gouvernement britannique, mais nous ne pouvons pas souscrire à une politique britannique qui ne respecte pas la décentralisation, sape l’économie écossaise et ne fournit pas un financement équivalent à ce que est proposé pour les ports en Angleterre.

« Nous avons besoin que le gouvernement britannique travaille avec nous pour garantir que leurs propositions répondent au mieux aux besoins des entreprises et des communautés en Écosse. Si le gouvernement britannique devait aller de l’avant avec une proposition qui n’inclut pas d’engagement sur le travail équitable et net-zéro, le gouvernement écossais Le gouvernement n’appuiera pas cette initiative.

«Notre travail équitable et nos conditions nettes zéro ne sont pas simplement de la rhétorique, mais cruciaux pour développer un modèle adapté au 21e siècle et pouvant recueillir un soutien dans toute l’Écosse.

« Nous contesterons toute tentative du gouvernement britannique d’imposer son modèle en Écosse en légiférant dans les zones dévolues, ce qui constituerait une violation de l’esprit du règlement de dévolution et nous encourageons fortement le gouvernement britannique à travailler avec nous pour nous assurer que nous pouvons livrer ports verts en Écosse.

SpaceX possède Bitcoin, Elon Musk et Nic Carter réalisent que BTC devient plus écologique

En quatre! Lana Rhoades ravit ses fans dans une pose coquette