in

Brexit news: Les Français attaqués pour des tactiques “d’intimidation” contre Jersey – “Impardonnables” | Politique | Nouvelles

Le député de Romford, Andrew Rosindell, qui préside le groupe parlementaire multipartite des îles anglo-normandes, a également affirmé que les responsables parisiens avaient utilisé des tactiques «d’intimidation» pour résoudre le conflit houleux. Le différend post-Brexit sur l’accès aux riches zones de pêche de la dépendance de la Couronne britannique a vu la France et la Grande-Bretagne envoyer des patrouilleurs sur l’île de la Manche alors qu’une flottille de chalutiers français y naviguait pour protester contre la mise en œuvre de nouvelles restrictions de licence.

La France a menacé de couper l’électricité à Jersey si elle poursuivait la mise en œuvre du régime de licences, qui est requis en vertu de l’accord de commerce et de coopération du Royaume-Uni avec l’UE.

M. Rosindell s’est dit «horrifié» par les menaces qu’il a également qualifiées d ‘«impardonnables».

Il a ajouté: «Le comportement du ministre français de la Mer et des pêcheurs français équivaut à une campagne de brimades et d’intimidation contre les habitants d’un territoire fidèle à la Couronne britannique depuis près de 1 000 ans.

«La planification du blocus du port de Saint-Hélier à Jersey était scandaleux, mais la menace de couper l’électricité et se vanter de mettre l’île et ses habitants à genoux était une agression flagrante, ce qui est impardonnable.

«Jersey, ainsi que d’autres îles anglo-normandes, sont les dépendances de la Couronne de Sa Majesté.

«Ils font partie de la famille britannique et le Royaume-Uni les soutiendra face à la coercition.»

M. Rosindell, qui a été élu député de Romford en 2001, a souligné que les habitants de Jersey étaient «des gens forts».

Il a poursuivi au JEP: «Ils [Jersey residents] ne sont pas des personnes à harceler et la France doit comprendre cela et reculer.

LIRE LA SUITE: Jeremy Corbyn s’adresse à des milliers de manifestants devant l’ambassade d’Israël

La manifestation d’une heure du 6 mai a vu environ 50 bateaux s’approcher du port de Saint-Hélier tandis que deux navires de guerre de la Royal Navy surveillaient la situation.

Paris et Londres s’étaient déjà disputés au sujet des allégations françaises selon lesquelles les pêcheurs sont empêchés d’opérer ailleurs dans les eaux britanniques en raison des difficultés d’obtention de licences.

Dans une menace distincte pour le Royaume-Uni, les responsables parisiens ont également déclaré qu’il retarderait un accord de services financiers de l’Union européenne avec la Grande-Bretagne jusqu’à ce que le différend sur la pêche soit résolu.

McLaren dévoile une superbe livrée Gulf pour le GP de Monaco

eBay interdit la vente d’articles de nudité, y compris des bandes dessinées et des dessins animés, à partir du 15 juin | La technologie