Brexit news: Macron prêt à bloquer le Royaume-Uni sur un programme européen de 80 milliards de livres sterling | Politique | Nouvelles

Des responsables à Paris ont remis un ultimatum au Royaume-Uni et ont averti qu’il opposerait son veto à l’adhésion du Royaume-Uni au projet Horizon Europe si la Grande-Bretagne n’accordait pas plus de licences de pêche aux navires de l’UE. L’initiative Horizon Europe offre une passerelle vers le financement pour les entreprises et les universités britanniques.

Le Royaume-Uni a accepté de devenir membre dans le cadre de l’accord sur le Brexit, mais attend toujours la confirmation de la Commission européenne.

Le ministre français de l’Europe, Clément Beaune, a menacé de débrancher la prise et a exhorté le Royaume-Uni à respecter les termes de l’accord de commerce et de coopération signé en décembre.

Il a déclaré: « Les Britanniques veulent accéder aux programmes européens, aux échanges scientifiques, au financement de la recherche… ils veulent participer, nous disons d’abord respecter l’accord. »

Le proche allié du président français a ajouté : « Nous avons des leviers. Les Britanniques ont besoin de nous plus que nous n’avons besoin d’eux.

L’explosion est survenue alors que la France fixait au Royaume-Uni un délai de deux semaines pour donner à ses pêcheurs un meilleur accès aux eaux britanniques.

La ministre française de la Marine, Annick Girardin, a déclaré que la Grande-Bretagne avait jusqu’au 1er novembre pour délivrer davantage de licences de pêche pour permettre aux flottes françaises d’accéder à la zone de pêche britannique de 6 à 12 milles.

Paris a menacé de prendre des mesures après qu’il soit apparu que le Royaume-Uni n’avait approuvé que 15 permis pour de petits bateaux de pêche français sur 47 demandes.

À Jersey, qui dépend fortement de la France pour son approvisionnement énergétique, les autorités ont sanctionné 66 licences complètes et 31 autorisations temporaires, mais ont refusé 73 demandes.

La querelle menace maintenant de déborder sur d’autres aspects de l’accord, y compris l’accès au programme Horizon de l’UE.

La Commission européenne affirme que l’initiative aide le bloc à atteindre les objectifs de développement durable de l’ONU et stimule la compétitivité et la croissance de l’UE.

L’initiative vise à développer des politiques pour s’attaquer à des problèmes tels que le changement climatique grâce aux nouvelles technologies.

Il vise également à créer des emplois sur le marché et à attirer des investissements pour ses membres.

La Grande-Bretagne a provisoirement accepté de devenir membre associé et faisait auparavant partie de son prédécesseur, Horizon 2020.

Le projet couvre plus de 100 pays et a fourni environ 11 % du financement de la recherche aux universités britanniques.

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que le bloc « finaliserait l’association du Royaume-Uni à Horizon Europe et à d’autres programmes de l’UE en temps voulu ».

Il a ajouté : « Nous devons donc compléter nos procédures internes.
« Avant d’adopter le protocole au sein du comité mixte spécialisé, la commission devra demander une décision d’autorisation au Conseil. »

Share