Brian Peláez a perdu les points dignement en Autriche

Dario Pérez
@ Ringsider2020

Le madrilène Brian Peláez (10-6, 1 KO) a combattu ce soir à Klagenfurt (Autriche) contre les Britanniques Dalton forgeron (9-0, 7 KO), l’une des meilleures promesses, presque une réalité, en boxe dans les îles du nord.

Smith a commencé à lancer des coups de poing courbes avec une vitesse et une précision énormes, alternant avec quelques attaques vers le bas de sorte que l’Espagnol, très digne, a fermé davantage la garde. Celui de Sánchez Atocha cherchait un contre qui surprendrait celui de Sheffield, chose difficile compte tenu de l’énorme qualité du combattant de Matchroom, et il présentait déjà une hémorragie à l’extérieur de son œil droit lors du troisième tour. Le quatrième a été le premier dans lequel notre compatriote a pu atteindre Smith avec des poings intéressants, avec une certaine efficacité et un nivellement des actions, une bonne ligne qui s’est poursuivie aux cinquième et sixième tours.

Les Anglais ont également montré, à plusieurs reprises, de bonnes manières défensives, éliminant bon nombre des mains dures des Espagnols. Les mains droites s’enfonçaient encore en lui, dans les septième et huitième manches, avec fluidité face à Peláez, malgré son comportement très courageux non sans une bonne boxe, et seul le bon travail de son coin l’empêchait d’envisager la fin du procès. Smith, à la hauteur de son nom de famille, était un marteau et a montré qu’il avait déjà le niveau pour penser à des niveaux plus élevés, bien que le natif de Madrid l’ait fait travailler avec un jeu de boxe non sans danger, montrant que son dossier ne reflète pas son bon niveau.

Et sa récompense était de tenir la distance, quelque chose qu’un seul adversaire avait accompli à ce jour, contre un Dalton Smith qui sera probablement une star, au moins au niveau européen, dans quinze ou vingt mois. Comportement irréprochable de Peláez, qui est tombé sur les cartes 99-91 de l’avis des trois juges.

En fond de combat du gala, le poids lourd croate philippe hrgovic (13-0, 11 KO) a rencontré le Monténégrin Marko radonjic (22-1, 22 KO). Après un premier tour plutôt calme, au second les différences de niveau se sont révélées, et au précédent opposition chez certains rivaux d’une catégorie très différente, entre les deux Balkans. Quatre fois, pas moins, Radonjic est tombé, s’effilochant à chaque main de Hrgovic, plus comme Neymar avec un défenseur à proximité ou un adolescent revenant d’une fête pleine d’excès qu’un combattant sérieux.

Encore une fois, au troisième tour des dix prévus, Hrgovic a renversé l’homme devant lui, plus concentré sur les poses difficiles que sur la boxe; de ça, un peu. Et donc, il a décidé de ne pas sortir au quatrième chapitre, décrétant au troisième homme la fin des actions, avec un comportement au moins curieux de Radonjic, auparavant invaincu.

De plus, le Britannique John Ryder (30-5, 17 KO) a battu le Slovaque avant la limite Jozef jurko (8-3, 6 KO) dans un combat avec une assez grande différence de niveau, qui servira de préparation à Ryder pour de futurs engagements importants chez les mi-lourds. Finalement, Abass Baraou (10-1, 7 KO) a terminé en quelques minutes avec un faible geai spencer (11-3, 7 KO).

Share