Brunello Cucinelli s’inquiète du choix sans vax – WWD

INQUIÉTUDES DU JAB : Brunello Cucinelli a fièrement révélé que 1 174 employés de son entreprise homonyme seront vaccinés contre COVID-19 d’ici dimanche, une initiative accomplie sur trois jours.

Lors de la présentation de sa collection de vêtements pour hommes de printemps, Cucinelli a soulevé un problème qui lui trotte dans la tête ces derniers jours. « Que faire de ces employés qui refuseront le vaccin ? Je sais que leurs collègues s’inquiéteront de cette décision et ne travailleront pas facilement près d’eux », a déclaré Cucinelli à WWD, tout en estimant que le groupe no-vax était une minorité.

Pour signaler ces préoccupations, Cucinelli a écrit au Premier ministre italien Mario Draghi et au commissaire aux urgences COVID-19 Francesco Paolo Figliuolo, qui ont visité fin mai le siège de Cucinelli à Solomeo, où l’entrepreneur a établi un centre de vaccination.

Sa décision est « pour l’instant, de demander aux salariés non vaccinés de rester chez eux avec un congé payé de six mois. Mais que se passera-t-il après cela ? J’ai l’impression d’être le gardien de l’entreprise et ce n’est pas mon travail d’essayer de les convaincre de recevoir leurs injections, mais c’est un problème éthique, moral, civil et religieux.

Le centre de vaccination ne se limite pas à protéger les employés de Cucinelli. Il est ouvert tous les jours jusqu’à minuit également à la population générale et peut distribuer 500 jabs par jour.

D’autres entreprises de mode italiennes ont été actives dans la mise en place de centres de vaccination, notamment Gucci, Prada et OTB pour Giorgio Armani, Ermenegildo Zegna et OVS.

Après un premier ralentissement dans le déploiement des vaccins, le gouvernement a augmenté le rythme des injections dans le pays. Au 19 juin, 50,2% de la population avait reçu une première dose et les citoyens entièrement vaccinés totalisaient 15,3 millions, soit 25,8% de la population, selon Il Sole 24 Ore Lab 24.

Share