« Ça va être une course à oublier »

03/07/2021 à 17:38 CEST

.

L’Espagnol Fernando Alonso (Alpine), qui s’élancera ce dimanche quatorzième du Grand Prix d’Autriche, a déclaré au Red Bull Ring de Spielberg, après l’Allemand Sebastian Vettel (Aston Martin) a ruiné sa tentative en le bloquant en Q2, qu’ils méritaient d’être « cinquième ou sixième » et qu’il est frustré par « une course » qu’il croit être « à oublier ».

« Je m’en fiche s’ils sanctionnent VettelCela ne résout rien pour nous, car nous allions être cinquième ou sixième. J’ai marqué la troisième fois en Q1 (le premier tour de qualification) et je pense que j’aurais marqué la quatrième fois en Q2 (deuxième tour). Et au troisième trimestre, nous aurions aspiré à être cinquième ou sixième. Du cinquième au quatorze, c’est tout un monde; et je suppose que le week-end est fini pour nous « , a déclaré ce samedi, à l’issue des qualifications, le double champion du monde asturien (2005 et 2006, avec Renault).

« La sanction qui peut tomber (à Vettel) ne change rien, même si le vingtième est sorti, car nous sommes passés de pouvoir ajouter dix ou douze points à ajouter zéro « Alonso a déclaré ce samedi au Red Bull Ring.

« C’était un week-end où nous allions bien et pour la première fois nous allions avoir deux matchs (de pneu neuf) en Q3 (le troisième tour du chronométré principal) », a expliqué en Autriche l’Oviedo, frustré après que le quadruple champion d’Allemagne ait ruiné une belle performance, en le bouchant avant le dernier des dix virages de sa meilleure tentative dans le deuxième acte des qualifications.

« De plus, cette fois, nous avions fait toute la sélection des pneus en nous basant sur le samedi plutôt que sur le dimanche ; donc ça va être une course à oublier au détour d’un virage », a déclaré le coureur asturien ce samedi au Red Bull Ring, où il a terminé neuvième dimanche dernier dans le Grand Prix de Styrie.

« Si vous sortez le quatorzième, vous terminez onze ou douze ; alors que je pense que nous aurions pu terminer cinquième ou sixième. Je pense que nous l’avons mérité, car la voiture allait bien. », a commenté Alonso, juste avant d’aller témoigner, avec Vettel, devant le directeur de course du circuit de Spielberg.

Share