Call of Duty: Warzone et la fuite anti-triche Ricochet de Vanguard était prévue

Peu de temps après qu’Activision a annoncé le nouvel anti-triche Call of Duty, Ricochet, il s’est avéré qu’une version du nouveau logiciel avait été divulguée et que les créateurs de triche étaient déjà en train de procéder à une ingénierie inverse.

Pour voir ce contenu, veuillez activer les cookies de ciblage. Gérer les paramètres des cookies

Mais Activision est d’accord avec cela, car la société s’attendait à ce que cela se produise. Avant l’annonce de Ricochet, le développeur a en fait déployé une version de test pour un nombre limité d’utilisateurs. L’objectif de ces versions limitées est de tester la compatibilité et la stabilité du système. Ceci est particulièrement important pour un anti-triche au niveau du noyau, étant donné son accès élevé aux fonctions du système d’exploitation.

C’est selon Vice, qui a cité deux sources anonymes familières avec les plans d’Activision. En fait, le développeur s’attendait à ce que la version fuit et que les créateurs de triche les plus avancés « contournent la première version ».

« Donc, tant qu’ils ne testaient pas avec une version non prête pour la publication (par exemple une version non obscurcie ou une version avec des symboles de débogage disponibles), le seul impact est que les développeurs de triche ont une petite longueur d’avance. test est susceptible d’être plus précieux pour Activision que le secret supplémentaire », a déclaré Paul Chamberlain, qui a travaillé sur le propre anti-triche au niveau du noyau de Riot, Vanguard.

Il reste évidemment à voir quel effet cela va avoir sur les tricheurs de Warzone. Comme c’est souvent le cas, le travail pour garder le contrôle sur la tricherie est un bras de fer sans fin avec des personnes dont le métier est de vendre des tricheurs pour des centaines de dollars.

Ricochet fera ses débuts dans Warzone avec la mise à jour Pacific plus tard cette année, et dans Vanguard par la suite.

Share