Camilla fait une remarque effrontée à Carrie Johnson enceinte : « Comment ça se passe ? » | Royale | Nouvelles

L’épouse du premier ministre et la duchesse de Cornouailles se sont rencontrées lors de l’événement qui se déroule au Battersea Arts Centre. L’événement est une collaboration entre Women of the World (WOW) et le projet SHaME de Birkbeck.

Une description de l’événement sur le site Web de WOW se lit comme suit : « Rejoignez-nous au tout premier Shameless ! Festival, un événement d’une journée réunissant l’activisme et l’art pour confronter et changer les attitudes envers la violence sexuelle, partager des idées et imaginer un monde sans viol.

« Créé en collaboration par le projet SHaME de Birkbeck et WOW – Women of the World, Shameless ! présentera des conférences données par des conférenciers de renom, des survivants, des chercheurs et des professionnels de la santé, ainsi que des performances d’artistes, de poètes et de musiciens incroyables, ainsi que des ateliers interactifs, des cliniques pratiques et des espaces de bien-être – tous accessibles avec votre billet Day Pass. « 

Mais la royale a profité de sa rencontre avec l’activiste politique pour se moquer de la grossesse de Mme Johnson.

Rebecca English, rédactrice royale du Daily Mail, a expliqué ce qui s’est passé lors de l’échange entre les deux sur Twitter.

Mme English a tweeté: « Camilla a ensuite regardé et fait signe à la bosse de Mme Johnson enceinte et a dit: » Comment ça se passe?’

« Mme Johnson a ri mais sa réponse n’a pas pu être entendue. »

LIRE LA SUITE: Guy Verhofstadt se retourne contre von der Leyen dans une attaque furieuse

L’homme de 74 ans a poursuivi: « Je sais que vous tous ici présents aujourd’hui vous joignez à moi pour rendre hommage à toutes ces vies précieuses qui ont été brutalement interrompues et pour renouveler notre engagement à faire tout notre possible pour mettre fin à la violence. contre les femmes.

Camilla a poursuivi : « Ensemble, aujourd’hui, prenons la résolution d’aider les survivants à être ‘sans vergogne’ et à ne pas assumer des sentiments déplacés de stigmatisation.

«En parlant de nos expériences, nous brisons le mur du silence qui permet aux auteurs de violences de rester impunis et augmente le sentiment d’isolement que tant de survivants décrivent.»

Avant de prendre la parole lors de l’événement, la duchesse de Cornouailles avait rencontré Jude Kelly, fondateur et directeur de la Fondation WOW, et Julia Gillard présidente de Wellcome.

Camilla a conclu : « Combien de femmes de plus doivent être harcelées, violées ou assassinées avant que nous nous unissions vraiment pour forger un monde sans violence ?

Share