Carlos Sainz ‘attendait’ la sortie de Ferrari Q2 en Styrie

Carlos Sainz a déclaré qu’il s’attendait en partie à être éliminé des qualifications en Q2 en Styrie en raison d’inquiétudes persistantes concernant le problème de dégradation des pneus de Ferrari.

L’Espagnol a admis vendredi que Ferrari envisageait le Grand Prix de Styrie de ce week-end comme un « test » potentiel pour régler ses problèmes persistants avec l’usure de ses pneus avant.

Sainz a terminé P12 lors des qualifications au Red Bull Ring, son emplacement le plus bas sur la grille de la saison, tandis que son coéquipier Charles Leclerc a réussi à décrocher une place sur la quatrième ligne de son SF21.

Après avoir participé à une séance de qualification incroyablement serrée, le pilote Ferrari a déclaré qu’il n’avait pas de grands espoirs pour la performance de l’équipe samedi car ils ont configuré leur voiture pour qu’elle soit davantage orientée vers le rythme de course.

« Après ce que nous avons vu hier, un peu oui », a déclaré Sainz à Sky Italia lorsqu’on lui a demandé s’il s’attendait à être éliminé en Q2.

« On a déjà vu dès le début du week-end qu’il y en avait d’autres bien plus compétitifs que nous. Sur ce circuit on est vraiment loin de McLaren et AlphaTauri. Et Alpine aussi semble très compétitif. On était là, Charles et moi, un demi-dixième de plus, un demi-dixième en haut ou en bas mais il n’y avait pas grand-chose de plus en Q2.

« Un peu surpris. Espérons qu’au moins demain la tendance que nous avons observée à revenir dans la course ne se reproduise pas et que nous pourrons avancer.

« Nous pensons qu’il y a un peu de chance qu’il pleuve. Après la dégradation du pneu que nous avons eu au Paul Ricard, nous avons décidé de mettre un peu plus d’appui pour voir si cela s’améliore. Mais honnêtement, ce n’est pas comme avec l’autre aile nous aurions été beaucoup plus rapides. Le pas entre nous et AlphaTauri et McLaren est vraiment énorme et je ne pense pas qu’une aile change votre vie.

Habillez-vous aux couleurs de Ferrari via la boutique officielle de la Formule 1

Leclerc, quant à lui, s’est dit satisfait de sa performance alors qu’il mettait sa Ferrari P7 sur la grille de dimanche en Autriche. Mais lorsqu’on lui a demandé s’il avait été « impossible » d’avoir plus de temps avec sa voiture, il a fait écho à Sainz en espérant que le rythme de course dans sa voiture jouera sur les forces de l’équipe au Red Bull Ring.

« Impossible est un grand mot, mais vous pouvez toujours faire mieux en tant que pilote », a-t-il déclaré à Sky Italia. « Mais disons que quand on voit l’écart avec Gasly, à mon avis il n’y en avait pas assez pour aller le chercher. Je suis donc très content de mon tour, j’ai fait tous mes virages dans ce tour, je n’ai pas fait d’erreur. Il n’y avait pas de quoi faire mieux.

« Nous avons mis un peu plus de travail sur la simulation de course, en espérant que cela nous aide à comprendre un peu plus le pneu pour la course de demain qui sera très important. Hier, nous étions assez forts sur le rythme de course, alors espérons avoir ce genre de performance demain dans la vraie course, celle qui compte.

Reportage supplémentaire de Luca Brambilla

Suivez toute l’action du Grand Prix de Styrie avec le live center PlanetF1

Share