Ce fut le plus gros embouteillage de l’histoire : il dura dix jours et les files d’attente dépassèrent les 100 kilomètres | Moteur

Imaginez prendre la voiture pour vous rendre au travail le vendredi, et ne pas quitter la route avant le mercredi…

L’un des cauchemars des conducteurs, sont les embouteillages. Nous en avons tous attrapé un à un moment donné, et cela nous a retardé d’une demi-heure, une heure, quelques heures… mais, cinq jours ?

le le plus gros embouteillage de tous les temps a eu lieu le 13 août 2010, dans la Route nationale chinoise 110. Cela a duré dix jours, et les files d’attente ont atteint plus de 100 kilomètres.

Dans les pires moments les chauffeurs ils avançaient à peine d’un kilomètre par jour. Heureusement, bien que l’embouteillage lui-même ait été très long, cela ne veut pas dire que tous les conducteurs étaient là aussi longtemps. Grâce à des sorties conditionnées dans différents endroits, certains ne sont restés bloqués qu’un jour ou deux. Même si il y a des chauffeurs qui sont venus passer 5 jours sur la route.

Pourquoi le gros embouteillage a-t-il eu lieu? Il y a un certain nombre de facteurs, de l’insouciance des autorités à diverses coïncidences qui ont conduit à la tempête parfaite.

En premier lieu La route nationale 110 augmentait le trafic de 40 % chaque année. Au moment du bourrage, il était 60 % au-dessus de sa capacité.

Cet excès de voitures a coïncidé avec une agglomération de camions qui transportait le charbon de la Mongolie à Pékin, car il n’y avait pas de chemin de fer alternatif. En outre, certains travaux et plusieurs accidents avaient fermé certaines voies.

Lorsque toutes ces circonstances se sont réunies en même temps, la catastrophe s’est produite : des files d’attente de 100 kilomètres, et 10 jours consécutifs d’embouteillages.

Cet autoradio à écran tactile avec caméra de stationnement arrière vous permet de passer des appels mains libres ou de regarder des films et d’autres contenus sur l’écran.

Comment les chauffeurs ont-ils survécu à un tel cauchemar ? Les voitures se déplaçaient si lentement qu’elles pouvaient sortir pour se dégourdir les jambes ou se soulager dans les buissons qui bordaient l’autoroute. Des jeux de cartes ont également été organisés.

La nuit, il y avait quelques heures où il n’y avait pas de progrès, pour pouvoir dormir.

Et comme, de nombreux vendeurs de rue ont fait leur août à vélo dans les embouteillages pour vendre de l’eau et de la nourriture, à des prix exorbitants. Des bouteilles d’eau, qui coûtaient un yuan, ont été vendues 15 yuans. Les rations alimentaires ont été multipliées par trois en prix.

10 jours après le départ, le 23 août, les autorités ont annoncé la fin de l’embouteillage. Aucun autre aussi important n’a été enregistré, mais de tels incidents sont courants dans de nombreuses villes surpeuplées de Chine. Le pays compte déjà 1 398 millions d’habitants.

Share