Célébration de Johnny Hodges, le saxophoniste de choix d’Ellington

Né le 25 juillet 1907, Johnny Hodges était le saxophoniste de prédilection de Duc Ellington. Hodges jouait avec une autorité considérable lorsqu’il était avec un groupe. Il possédait également une maîtrise technique de son instrument et un style individualiste. Son utilisation du vibrato était unique en son genre. Aux funérailles de Hodges, Ellington a dit ceci : « Jamais le showman le plus animé du monde ou la plus grande personnalité de la scène, mais un ton si beau qu’il a parfois fait monter les larmes aux yeux – c’était Johnny Hodges. Voici Johnny Hodges.

Après avoir appris à jouer à la fois du piano et de la batterie, Hodges a d’abord joué du saxophone soprano avant de devenir un spécialiste du saxophone alto. Il est allé à New York alors qu’il était encore adolescent où il a joué avec quelques groupes.

Johnny rejoint l’orchestre de Duke Ellington en 1928, jouant sur son premier disque en mars. Dès le premier instant, il est devenu essentiel au son d’Ellington et a co-écrit certains des enregistrements de Duke. Il a fait une tournée en Europe avec Ellington en 1933 et 1939, et trois ans plus tard, il a joué sur le classique « Things Ain’t What They Used To Be ».

Après avoir joué sur tant de merveilleux disques d’Ellington, Hodges est parti en 1951 pour travailler au sein d’un petit groupe. Sa première session pour Norgran a eu lieu en janvier avec deux autres Ellingtoniens, le tromboniste Lawrence Brown et le batteur de longue date de Duke, Sonny Greer. L’album s’appelait Castle Rock. (La chanson titre était un single à succès et l’album a ensuite été réédité sur Verve.) Un mois plus tard, les mêmes joueurs ont enregistré un album intitulé Memories of Ellington qui a finalement été réédité sous le titre In A Mellow Tone par Verve.

Au cours de la décennie suivante, Hodges a enregistré à la fois pour Norgran et Verve. Parmi les faits saillants figuraient Ellingtonia ’56, Johnny Hodges avec Billy Strayhorn and the Orchestra et The Big Sound. Il a également travaillé avec Ellington lui-même et a enregistré Duke Ellington And Johnny Hodges Play The Blues – Back To Back et Duke Ellington And Johnny Hodges Side by Side.

Au début des années 1960, il a rejoint le groupe d’Ellington et était en studio lorsque Duke et Frank Sinatra a enregistré l’album Francis A And Edward K en décembre 1967. Parmi les chansons qu’ils ont enregistrées, il y avait le magnifique « Indian Summer », qui comprenait un somptueux arrangement de Billy May. C’est l’une des meilleures chansons enregistrées par Sinatra pour Reprise, et le solo de saxophone de Hodges y est certainement pour beaucoup. Vous pouvez entendre à quel point Sinatra l’aime : à la fin, Sinatra est tellement captivé qu’il a une demi-seconde de retard pour revenir chanter.

Écoutez le meilleur de Johnny Hodges sur Apple Music et Spotify.

Share