Celta – Séville | Test de hauteur à Balaídos

16/10/2021 à 17h30 CEST

.

Le retour à la compétition après les engagements internationaux des équipes propose un test décisif pour le Celta et Séville à Balaídos, où le céleste sera examiné contre un rival demandé, après leur première défaite il y a deux semaines, pour rester fort dans la tête du table.

Avec seulement trois buts encaissés en sept matches – le match reporté contre Barcelone est en attente – la solidité défensive de Séville, qui fait de nombreuses victimes à Vigo (Koundé, En-Nesyri, Papu Gómez et Diego Carlos) et qui a été identifié comme un prétendant au titre de champion, sera un défi pour l’attaque galicienne.

La responsabilité offensive du Celta, avec Santi Mina, correspondra à deux anciens joueurs de Séville -Aspas et Denis Suárez- qui pourraient être trois si l’entraîneur argentin Chacho Coudet décide de donner une continuité à Nolito.

Celta, quinzième avec 7 points, n’en finit pas de carburer, avec Aspas loin de son meilleur niveau et une fragilité derrière qui lui coûte de nombreux points. Ils ont perdu cinq matchs et n’ont réussi à gagner que lorsqu’ils ont gardé une cage inviolée : 0-2 contre Levante et 1-0 contre Grenade.

La visite de Séville est un test de hauteur pour les célestes dans une section clé pour leurs aspirations en championnat. Getafe, la Real Sociedad, le Rayo et le Barça seront leurs rivaux avant la dernière pause de l’année. Cinq matchs qui diront si le Celta confirme sa candidature pour l’Europe ou un an de plus devra se battre pour la zone inférieure.

Les « étages pyrénéens & rdquor ; et Coudet perd un de ses chefs, le Péruvien Renato Tapia, qui est revenu blessé de l’entraînement avec son équipe nationale et sera absent pendant au moins deux semaines de plus.

Sa position en tête de la défense sera occupée, en principe, par l’international Fran Beltrán, donc Denis Suárez entrera dans la file de flyers qui sera complétée par Brais Méndez et Nolito ou Cervi à gauche.

Il n’y a plus de nouvelles dans le onze, puisque Aspas et Santi Mina sont fixés en attaque et Hugo Mallo, Galán, Araujo et Murillo restent sur la ligne défensive.

Pendant ce temps, Séville, quatrième avec 14 points (4 victoires, 2 nuls et 1 seule défaite) et un match de moins, arrive à Vigo, un scénario qui n’a pas été bon ces derniers temps avec 3 matchs perdus et un gagné sur les quatre derniers (3-4 dernier championnat), avec de nombreux problèmes dus aux défaites, mais obligé de réagir.

Sa dernière et unique défaite jusqu’à présent de la saison à Grenade (1-0), où il a gâché toute la première mi-temps en raison de son manque d’intensité, a soulevé des ampoules à Séville, toujours critique envers son équipe, une exigence que son entraîneur Julen Lopetegui assume et applaudit, considérant que cela les aide à continuer à travailler pour essayer de trouver la bonne direction.

Le problème pour l’entraîneur de Gipuzkoan est que l’équipe, étant donné ce niveau d’exigence et bien que Lopetegui appelle toujours qu’il faut aller bataille par bataille, sans autre vision à long terme, un nouveau trébuchement ne peut être permis après la déception de Grenade et que, en plus, il a des pertes très notables, surtout derrière.

Ainsi, pour le premier de ses sept engagements de haut niveau en 22 journées (cinq en Ligue et 2 en Ligue des champions jusqu’à la prochaine trêve de l’équipe nationale), le Basque, qui a enregistré dix absences internationales dans cette trêve, plus le Marocain En-Nesyri -blessé-, il devra réinventer une défense inédite en raison de la sanction du Brésilien Diego Carlos et des problèmes physiques du Français Jules Koundé, qui n’a pas voyagé.

Le plus logique, c’est que ça compense ces absences exceptionnelles retarder le médium brésilien Fernando ou au Serbe Gudelj, pour qu’il forme un couple avec le Néerlandais Rekik, et que Jesús Navas et Marcos Acuña occupent les bandes malgré le fait que l’Argentin vient d’arriver de son équipe et a « touché », bien qu’il ait joué vendredi à l’aube contre le Pérou, ce qui pourrait conduire aux débuts en tant que sevillista du suédois Ludwig Augustinsson.

En moyenne, si Fernando couvre les vacances dans l’axe des arrières, le Danois Thomas Delaney entrerait, une fois sa sanction accomplie, aux côtés de Joan Jordán et du Croate Rakitic ou d’un Oliver Torres encore inédit ou Óscar Rodríguez, puisque l’Argentin Papu Gómez est revenu mal à l’aise de son séjour à l’Albiceleste.

Ci-dessus, avec des doutes à certains extrêmes que les Argentins Erik Lamela et Lucas Ocampos partageraient, avec des options également pour Suso Fernández, le pari est forcé par Rafa Mir avant la blessure d’En-Nesyri.

Les files d’attente probables

celtique: Dituro; Hugo Mallo, Araujo, Murillo, Javi Galán ; Beltran ; Brais Méndez, Denis Suárez, Cervi ou Nolito ; Aspas et Santi Mina.

Séville: Prime; Navas, Fernando, Rekik, Acuña ; Jordán, Delaney, Rakitic ou Óliver Torres ; Lamela, Rafa Mir et Ocampos.

Arbitre: De Burgos Bengoetxea (Comité Basque)

Stade: Balaidos

Heure: 16.15.

Share