Certains développeurs disent qu’Apple permet à des applications comme Netflix et Spotify de partager un lien vers le Web pour l’inscription au compte n’est pas suffisant

Apple a annoncé mercredi soir qu’à partir du début de 2022, il permettra aux développeurs d’applications de « lecteur » d’inclure un lien dans l’application vers leur site Web pour que les utilisateurs puissent créer ou gérer un compte. Les applications « Reader » permettent à un utilisateur d’accéder au contenu précédemment acheté ou au contenu par abonnement pour les magazines numériques, les journaux, les livres, l’audio, la musique et la vidéo, selon Apple, tels que Netflix, Spotify et l’application Amazon Kindle.


Suite à l’annonce, certains développeurs ont déclaré que la décision d’Apple n’était pas assez bonne.

Pour commencer, certains ont critiqué le projet d’Apple de permettre aux développeurs de ne partager qu’« un seul lien » vers leur site Web pour aider les utilisateurs à configurer et à gérer leur compte. Apple envisage toujours les types de formulation qu’il permettra aux développeurs d’utiliser pour ces liens, selon Adrian Weckler de The Irish Independent, mais certains développeurs doutent qu’Apple leur permette de mentionner que les clients peuvent économiser de l’argent en s’inscrivant en dehors de l’application.

Le co-créateur de Tweetbot, Paul Haddad, a exprimé sa déception quant au fait que les petits développeurs « doivent désormais subventionner tous ces grands éditeurs », étant donné que l’allocation de liens dans l’application d’Apple sera limitée aux applications de « lecture », dont beaucoup appartiennent à de grandes entreprises.

D’autres développeurs et critiques ont déclaré qu’Apple faisait le « minimum » possible pour répondre aux problèmes antitrust de longue date de l’App Store. Au centre des préoccupations se trouvent la commission de 15 à 30 % d’Apple sur les achats intégrés de produits numériques et l’incapacité des développeurs à proposer leurs propres méthodes de paiement via l’App Store.

Apple a déclaré que sa décision d’autoriser les applications de « lecteur » à inclure un lien intégré vers leur site Web pour la gestion des comptes clôt une enquête de la Commission japonaise du commerce équitable sur une violation présumée de la loi antimonopole japonaise, bien qu’Apple ait déclaré que le changement s’appliquerait à l’échelle mondiale.

L’annonce d’Apple concernant les applications de « lecteur » est intervenue moins d’une semaine après que la société a conclu un règlement de 100 millions de dollars qui, en attendant l’approbation du tribunal, résoudra un recours collectif intenté par des développeurs américains qui alléguaient qu’Apple avait le monopole de la distribution d’applications iOS et en -achats d’applications. Apple a déclaré qu’il apporterait quelques modifications à l’App Store dans le cadre de ce règlement, par exemple en permettant aux développeurs d’envoyer des e-mails aux clients concernant les options de paiement en dehors de leur application iOS, mais certains développeurs n’ont pas non plus été impressionnés par les concessions.

Share