« Ces médailles ont coûté une vie et il est temps de célébrer »

Les karatécas espagnoles Sandra Sánchez, champion olympique de kata, et Damián Quintero, qui a remporté la médaille d’argent dans la même spécialité aux Jeux de Tokyo, Ils ont convenu à leur arrivée à l’aéroport de Madrid ce mercredi de l’importance de ce qui a été accompli dans la capitale japonaise car, selon le Malagasy, les médailles « coûtent une vie » et c’est maintenant le moment de célébrer.

« Nous étions un peu conscients là-bas au Japon, mais nous étions dans une bulle et jusqu’à ce que vous arriviez ici et voyiez cela, vous n’êtes pas au courant de ce qui se passe en Espagne « , Sánchez a déclaré aux médias présents dans le terminal 4 de l’aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas lorsqu’il a vu le grand nombre de personnes qui venaient les recevoir. Pour la talaverana qui a désormais une médaille d’or olympique à son palmarès, le karaté qu’ils ont tous les deux démontré au Nippon Budokan, la plus grande scène des arts martiaux japonais, c’était « sa meilleure version » et c’était aussi très spécial pour l’avoir développé dans le pays d’origine de son sport.

Pour sa part, Damián Quintero a souligné tout le travail et la préparation qui les ont conduits à atteindre cet accomplissement. « Cela fait quatre ans plus un, comme nous l’avons dit, cinq ans de beaucoup de travail. Ces médailles ont coûté une vie et bien, je pense qu’il est temps de célébrer », a déclaré l’homme de Malaga.

Les deux karatécas ont souligné ce qui a été fait par Jesús del Moral, sélectionneur national de kata depuis 2016 qui les a accompagnés tout au long de ce processus. « Sans lui, cela n’aurait pas été possible », ont tous deux exprimé. Concernant leur choix en tant que porte-drapeaux de l’Espagne pour la cérémonie de clôture à laquelle finalement seul le combattant de karaté a participé en raison des mesures prises par le Comité d’Organisation, Sánchez elle-même a avoué que malgré le fait que les deux devaient être là, ce fut un « moment très beau et très nerveux ».

Avec le baseball et le softball, le karaté ne sera pas inscrit au programme des Jeux Olympiques de Paris 2024, sujet sur lequel Quintero s’est exprimé : « Je pense que nous avons montré que le karaté doit être olympique oui ou oui, non seulement pour nous mais pour le spectacle que des collègues d’autres pays ont montré et bien, espérons-le », a-t-il déclaré. Sur son avenir le plus proche, Les deux ont convenu que leur objectif est maintenant de participer au championnat du monde de karaté. qui se tiendra à Dubaï du 16 au 21 novembre.

Share