« C’est dommage, mais je ne recommanderais pas à un collègue de sortir du placard »

25/06/2021 à 14:39 CEST

Daniel Guillen

Du côté de la Belgique, Thomas Meunier, a ouvertement exprimé son opinion concernant la polémique générée par l’UEFA concernant les couleurs du drapeau LGTBI à l’Allianz Arena : « Nous sommes du 21e siècle. Il est temps d’accepter chacun tel qu’il est. Il y a certaines personnes qui mettent des pancartes « Non au racisme », par exemple, mais nous devons faire plus que cela. . ».

Le joueur du Borussia Dortmund, qui a marqué un but contre la Russie lors des débuts de l’équipe de Roberto Martínez, a insisté sur le fait que, de son point de vue, il ne recommanderait pas à un partenaire de prendre la décision de déclarer son orientation sexuelle : « Chacun peut avoir sa propre opinion. C’est dommage, mais dans le football ce n’est pas si évident. Je ne le recommanderais pas si un coéquipier voulait le faire, sortez du placard ».

Dans cette ligne, le Belge a souligné que c’est quelque chose qui ne s’est jamais produit et reconnaît que la mentalité n’est pas ce qu’elle devrait être: « Pas que je l’aie encore vécu, car je n’ai jamais rencontré de joueur gay dans le monde du football. Parfois, on voit une sortie du placard après une course, pas pendant une course, comme dans le football. La mentalité dans le football n’est pas encore ce qu’elle devrait être« .

L’UEFA, pointée du doigt par les institutions pour sa décision

La plus haute instance de football européenne a reçu d’innombrables critiques concernant l’interdiction d’éclairer l’Allianz Arena avec les couleurs du drapeau LGTBI lors du match entre l’Allemagne et la Hongrie.

La politique hongroise a restreint la liberté sexuelle dans le pays et l’UEFA a rejeté la proposition du maire de Munich de montrer son plein soutien au peuple hongrois. La décision de l’UEFA a suscité de nombreuses réactions de la part des institutions du football, qui s’opposent à « neutralité » comme politique du corps.

Share