« Cet arbitre est très mauvais, il ne reviendra plus ici »

18/09/2021 à 19:54 CEST

Sport.es

Le match nul de l’équipe matelas contre l’Athletic Club et l’expulsion de l’attaquant Joao Félix, ainsi que l’arbitrage de Gil pommier dans le choc de la ligue, il a énervé le Wanda Metropolitano.

Les joueurs et l’entraîneur rojiblanco lui-même Siméone ils se sont plaints de la performance de l’arbitre après la fin du match, notamment du directeur sportif du club, Andréa Berthe, a exprimé son opinion sur la question.

La collégiale Gil pommier inscrire ce qui suit au procès-verbal : « À la fin du match, le directeur sportif Don Andréa Berthe (identifié par le délégué de son équipe), il s’est d’abord adressé au quatrième officiel en lui disant : ‘Cet arbitre est très mauvais, il ne reviendra plus ici’. Puis il est venu sur le terrain pour s’adresser à moi en disant : « Ici plus jamais, plus jamais ici.

Concernant l’expulsion de Joao Félix, l’arbitre a mis ce qui suit au procès-verbal : « A la minute 78 le joueur (7) Sequeira, Joao Félix a été averti pour la raison suivante : M’adressant l’index sur la tempe en signe de désaccord après être réprimandé ».

Qui a également exprimé son malaise avec Gil pommier C’était le Monténégrin Stéphane Savique, défenseur de l’Atletico Madrid, qui a déclaré après la rencontre qu’avec l’arbitre (Gil Manzano) « vous ne pouvez pas parler, car pour chaque mot que vous dites, il sort une carte ».

Savique Il n’a pas caché sa colère face à l’arbitrage et à l’expulsion du Portugais Joao Félix. « Nous sommes calmes. Nous ne savons pas ce qui se passe. Nous n’avons pas de chance, mais c’est fou. Nous devons avancer. Nous n’avons pas à penser aux choses dans lesquelles nous avons de l’influence. Nous devons nous regarder les uns les autres. en face et de voir comment ils résolvent cette situation, car ce n’est pas normal qu’ils nous prennent 15 cartes, car nous ne sommes pas les seuls à protester. C’est normal qu’ils protestent. Le rythme monte, le la tête est parfois chaude. Nous devons tous comprendre la situation, qui n’est pas la même parler avec la tête froide et que pendant le match l’adrénaline monte et tout « , a déclaré le footballeur à Movistar.

Interrogé sur ce qu’ils avaient dit à l’arbitre à la fin du match, il a expliqué : « Non, nous ne lui avons rien dit car vous ne pouvez pas lui parler. Ce n’est tout simplement pas normal qu’ils nous tirent 15 cartes. Pour chaque mot, il vous prend une carte. Mieux vaut ne rien dire car les jaunes me tombent en premier et je ne veux pas de problèmes.

A l’expulsion de Joao Félix A la minute 78 pour deux cartons jaunes, il a commenté : « J’ai vu le premier et vous pouvez voir que Joao court et n’a pas l’intention de toucher l’adversaire. C’est une faute pour nous et ce n’est pas jaune. chaud, montez l’adrénaline et les choses peuvent être dites, mais ils (les arbitres) doivent comprendre que parfois nous avons une très forte adrénaline et que des choses peuvent être dites hors de propos ».

Finalement, Savique Il a souligné, concernant la situation de l’équipe et les deux nuls à zéro (contre Porto en Ligue des champions et contre l’Athletic) au Wanda Metropolitano, qu’il n’est pas inquiet. « Nous avons de la qualité. L’équipe va continuer et elle va aussi gagner à domicile. »

Share