Charles Leclerc: “ Le choix de l’équipe influe beaucoup sur la carrière ”

Avec une seule équipe remportant le premier prix au cours des sept dernières saisons, Charles Leclerc admet que les choix faits en dehors de la piste «affectent beaucoup votre carrière».

Annonçant qu’il quittait McLaren pour Mercedes à la fin de la saison 2012 de Formule 1, beaucoup doutaient de la sagesse de la décision de Lewis Hamilton de se diriger vers Brackley.

Il a prouvé ses critiques dans l’erreur, remportant son premier Grand Prix pour les Flèches d’Argent en Hongrie dans une saison où McLaren ne figurait même pas sur le podium.

Le reste appartient à l’histoire avec Hamilton remportant six titres au cours des sept prochaines années, le Britannique poursuivant un huitième sans précédent cette saison.

Mais alors que le choix de carrière de Hamilton s’est avéré être un gagnant, d’autres semblent souvent faire le mauvais choix, comme Fernando Alonso, qui a rejoint Ferrari alors qu’il était sur une pente descendante, tandis que moins on en parlait de son déménagement en 2015 chez McLaren.

Quant à Leclerc, il est passé de Sauber à Ferrari, engageant son avenir à la Scuderia jusqu’à la fin de 2024.

Cette décision n’a pas encore donné le succès dont le Monégasque ou la Ferrari avaient rêvé avec Leclerc remportant deux courses en 2019 et aucune la saison dernière.

Alors que Ferrari a chuté à sa pire performance depuis des décennies, P6 au championnat, Mercedes a remporté sans conteste son septième doublé au championnat.

Il reconnaît que l’équipe pour laquelle un pilote court, détermine s’il se battra pour les titres ou non.

«Il est vrai que les choix que vous faites en dehors de la piste affectent beaucoup votre carrière», a-t-il déclaré à l’ajout italien de Motorsport.com, «mais en ce qui me concerne, je suis très heureux d’être pilote Ferrari.

«Cela a toujours été un de mes rêves, et mon défi est de donner ma contribution pour ramener cette équipe à la victoire.

«Je suis conscient de l’importance des choix, mais aujourd’hui, mon seul objectif est de revenir au sommet avec Ferrari, et je suis sûr qu’il y a du potentiel pour arriver là où nous voulons être.»

Montrez votre soutien à Charles Leclerc avec sa collection officielle de marchandises sur la boutique de Formule 1

Le joueur de 23 ans a également évoqué les réactions auxquelles sont confrontés les pilotes pour un bon ou un mauvais résultat, passant du héros à zéro ou l’inverse en l’espace d’une journée ou d’une semaine.

«Cela fait partie du jeu», a-t-il déclaré.

«J’apprends saison après saison que je dois avant tout répondre à moi-même, je sais quand j’ai fait du bon travail et quand j’aurais pu faire mieux.

“Ensuite, il y a des moments où vous savez que vous avez tout donné et que vous avez très bien fait, mais cela n’est pas perçu de l’extérieur, et cela peut parfois être frustrant.”

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et aimez notre page Facebook.