Christian Horner est le seul à s’inquiéter des scrutins secrets de l’équipe de F1

Christian Horner a résisté à une tendance parmi le soutien des chefs d’équipe pour que les équipes puissent voter en secret lors des réunions de la commission F1.

Le directeur de l’équipe Red Bull dit qu’il serait «dommage» que les équipes ressentent le besoin de voter en secret, mais comprend que l’anonymat peut être une option pour que les équipes puissent voter de manière vraiment indépendante.

Cela vient après que le PDG de McLaren, Zak Brown, a publié jeudi une longue lettre ouverte sur son espoir que les équipes puissent voter sur des questions plus larges en secret, pour éviter que les équipes d’usine n’influencent les équipes partenaires ou clientes pour décider de l’avenir du sport.

«J’en ai entendu parler, et je ne peux que supposer que c’est à cause de la pression exercée par le [power unit] fournisseur, qui si tel est le cas, est une honte », a déclaré Horner aux journalistes lors de la conférence de presse des chefs d’équipe vendredi.

«Ce serait dommage de devoir passer par un scrutin secret, mais une équipe a le droit de le demander, mais si c’est ce qu’il a fallu pour prendre des votes indépendants, alors nous n’avons pas de problème majeur avec cela.»

Plusieurs directeurs d’équipe ont cependant exprimé leur soutien à la proposition, Toto Wolff affirmant que Mercedes n’avait jamais essayé de modifier le vote d’une équipe cliente au sein de la Commission F1, tout en reconnaissant que les équipes équipées de moteurs clients votent généralement avec leur équipe d’usine respective.

«En ce qui concerne le scrutin secret, c’est très facile», a déclaré Wolff.

«Vous avez vu dans le passé que Toro Rosso [now AlphaTauri] a voté comme Red Bull, probablement sans aucune dérogation, et Haas a suivi la voie Ferrari. Dans notre cas, nous n’avons jamais essayé d’influencer une équipe.

«Évidemment, des choses ont été discutées quand c’était un sujet commun, comme sur le groupe motopropulseur, il est clair que les équipes votent les unes avec les autres, et aucune des équipes ne voterait contre ses propres intérêts en termes de réglementation du châssis.

«L’idée du scrutin secret est donc bonne. Je doute que Franz [Tost, AlphaTauri boss] ne va pas prendre d’instructions, et Guenther non plus [Steiner, Haas boss] ne pas prendre d’instructions. Mais la tentative est évidemment bonne.

“Aucune équipe ne doit être vraiment influencée par un affilié ou un fournisseur.”

Découvrez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de Formule 1

«L’option du scrutin secret fait partie de la gouvernance depuis longtemps», a ajouté le directeur sportif de Ferrari, Laurent Mekies.

«C’est simplement le fait que nous ne l’avons peut-être pas utilisé très souvent, ou certainement au cours des dernières années, nous ne l’avons pas fait. C’est bien de pouvoir l’utiliser.

«Que nous le fassions systématiquement ou non, c’est à n’importe quelle équipe de demander un scrutin secret sur toutes les questions, toutes les questions. C’est déjà un mécanisme qui est dans la gouvernance avec la FIA et la F1.

«Nous y sommes favorables. Chaque fois qu’une équipe n’est pas à l’aise avec un point qui doit être voté, elle doit lever la main et s’assurer que nous obtenons un scrutin secret.

«Si c’est tout le temps comme ça, nous sommes toujours heureux. Pour nous, c’est une bonne chose pour le sport et un soutien total. »

Alpine n’a aucune affiliation avec les autres équipes présentes sur la grille car elles sont le seul constructeur à utiliser des moteurs Renault, mais elles aussi sont en faveur du scrutin secret.

“Nous sommes pour, non pas parce que cela va changer quoi que ce soit pour nous, mais parce que nous pensons que chaque équipe devrait voter pour son meilleur intérêt et ce qui est le mieux pour elle”, a déclaré le directeur exécutif d’Alpine Marcin Budkowski.

«Nous avons vu certaines situations dans le passé, celles auxquelles Zak a fait allusion, où certaines équipes semblent voter contre leurs propres intérêts. Ce n’est pas bon pour la Formule 1.

“Vous devez garder le bon équilibre si vous le souhaitez, et vous ne pouvez pas laisser les équipes voter contre leurs intérêts en raison de leurs affiliations.”

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!