Ciro Gómez Leyva – Les nouvelles de Chihuahua – Entre les lignes

Le journaliste Ciro Gómez Leyva a qualifié d ‘”acte d’intimidation” les déclarations faites à son encontre par le président Andrés Manuel López Obrador lors de la conférence du matin de mercredi.

López Obrador a affirmé que Gómez Leyva reçoit de l’argent du gouvernement «indirectement», en plus de faire partie d’une «entreprise juteuse» avec la chaîne de télévision où il travaille également.

Ce n’est pas la première fois qu’il le fait, il l’a fait 12 ou 15 fois, cela n’a jamais été aussi dur, aussi imprécis et il ne l’a jamais fait avec une si mauvaise foi », a-t-il souligné.

Je prends le message comme un acte d’intimidation, en plus, le président révèle des informations qu’il n’aurait pas à connaître », a-t-il déclaré dans son émission sur Radio Formula.

Le communicateur a souligné que ces déclarations du président López Obrador, qui a également souligné que Gómez Leyva l’attaque pour sa colère, réaffirment qu’il ne comprend pas comment les décisions sont prises à une table de rédaction.

“Je ne suis pas en colère parce qu’ils ont changé le contrat pour un employeur avec lequel je travaille”, a-t-il déclaré.

Il est très en colère (López Obrador). Je pense que parfois vous avez l’impression d’être à un rallye. Aujourd’hui, il le fait sur un ton d’intimidation franche. Nous faisons du travail journalistique. Ce n’est pas le premier gouvernement avec lequel nous travaillons ainsi, ni dans les cafés, ni dans les repas, il le fait depuis le Palais national en utilisant les ressources de la République », a-t-il déclaré.

Diverses organisations non gouvernementales ont critiqué l’attitude du président López Obrador à l’égard de la presse, un secteur qu’il n’a cessé d’attaquer lors de ses conférences du matin pour avoir prétendument défendu ce qu’il appelle la «pensée conservatrice» et les «gouvernements néolibéraux» du passé.

Informations sur Vanguard