CityJet envisage l’expansion de sa flotte pour la récupération post-pandémique – Cryptovibes.com – Daily Cryptocurrency and FX News

CityJet, la compagnie aérienne régionale irlandaise basée à Dublin, souhaite augmenter la taille de sa flotte en vue d’une reprise post-pandémique en Europe. Cette compagnie aérienne se concentre sur les vols charters et la location avec équipage d’avions destinés aux plus grandes compagnies aériennes.

Depuis août 2021, CityJet exploite des services de location avec équipage pour le compte de Scandinavian Airlines depuis son hub situé à l’aéroport de Copenhague, Kastrup (CPH).

Une location avec équipage est un accord par lequel une compagnie aérienne, qui est un bailleur, accepte d’utiliser son aéronef et son équipage au nom d’une autre compagnie aérienne, qui est le locataire. Dans ce contexte, le loueur est responsable de l’assurance et de l’entretien de l’avion et est normalement indemnisé par le locataire en fonction des heures d’exploitation de l’avion.

Basé sur Pat Byrne, PDG de CityJet, le spécialiste de la location avec équipage est impliqué dans des discussions avec jusqu’à cinq compagnies aériennes différentes basées en Europe.

CityJet vise à ajouter 5 à 10 appareils à sa flotte

Alors que les compagnies aériennes du monde entier sortent de ce qui a été le plus grand ralentissement de l’histoire de l’aviation, certaines des compagnies aériennes européennes les plus importantes ont du mal à pourvoir des sièges sur certaines routes.

Le problème qui les concerne est que les avions qu’ils exploitent sont assez gros pour la demande de passagers. Par exemple, un Boeing 737-800 exploité par Ryanair transporte 189 passagers tandis qu’un Airbus A320 d’EasyJet a une capacité de 180 sièges.

La flotte de 12 Bombardier CRJ-900 de CityJet ne compte que 88 sièges. Cela en fait une meilleure option pour les routes plus courtes où la demande est considérablement faible pour justifier l’utilisation de gros avions comme un Airbus A320 et un Boeing 737. Le CRJ est pratique car il consomme également peu de carburant.

Pat Byrne, PDG de CityJet

En parlant au quotidien irlandais The Independent de l’objectif de CityJet d’acheter plus d’avions, Byrne a déclaré :

« Nous nous sommes retrouvés dans un créneau presque par défaut. Nous constatons que les transporteurs traditionnels comprennent que les jets régionaux sont en fait une très bonne arme tactique. Nous prévoyons que des opportunités se présenteront, nous obtenons donc cinq à dix CRJ supplémentaires et, à plus long terme, envisageons également potentiellement trois à cinq avions Embraer, bien que ce ne soit pas aussi certain. »

CityJet a licencié 800 employés

Les discussions de la compagnie aérienne sur l’expansion de la flotte et de nouvelles options commerciales surviennent après que la pandémie a forcé CityJet à licencier jusqu’à 800 employés lors de son entrée en examen. Byrne a déclaré au Sunday Independent :

«Ça a été très dur. Cela a été très dur pour les gens à Dublin que nous avons dû licencier et pour les personnes dans les bases en Europe que nous avons dû fermer.

CityJet conserve son contrat avec SAS

Cette compagnie aérienne est enregistrée en Irlande et son siège social est à Dublin. Aujourd’hui, CityJet compte 140 employés, mais il n’exploite plus aucun vol au départ de l’île d’Émeraude après avoir perdu ses contrats avec Aer Lingus, France, et plusieurs autres pendant la pandémie.

CityJet,_EI-FPN,_Bombardier_CRJ-900LR_(35043198984)_(2)

Avant la crise sanitaire, CityJet exploitait une flotte de 34 appareils. Pour l’instant, après l’examen, il a été réduit à 12. Du côté positif, CityJet a réussi à maintenir fermement son accord avec SAS et exploite des vols pour le transporteur scandinave opérant au départ de Copenhague.

Malgré l’intention de déménager ses bureaux de Dublin dans une propriété plus petite, Byrne a déclaré que CityJet embaucherait plus de personnel dans les mois à venir.

Share