Comment Buddy Holly et les grillons ont fait appel à l’armée de l’air

Qu’ils aient été crédités mon pote houx ou aux Crickets, la série trop brève de 45 tours de la formation phare de Lubbock, au Texas, a longtemps été synonyme de joyeuse première floraison du rock’n’roll. Dans la nuit du 28 septembre 1957, quelques jours seulement après que le groupe eut appris qu’ils étaient n°1 en Amérique pour la première (et, il s’est avéré, la seule) fois avec « That’ll Be The Day », ils enregistraient l’un de leurs singles clés de l’année suivante, « Peut-être bébé ».

Après ce smash initial, novembre 1957 a apporté une véritable domination des charts sous la forme de succès simultanés de Holly, soi-disant en solo, et à nouveau avec les Crickets. Il a été répertorié sous son propre nom pour « Peggy Sue », via son contrat avec Decca Records, tandis que le groupe dans son ensemble a été crédité sur « Oh, Boy! » comme leur prochaine sortie de Brunswick. Au début de la nouvelle année, tous deux figuraient dans le Top 10 du Top 100 Sides de Billboard.

« Peut-être bébé » (représenté dans l’image principale de sa sortie allemande sur Coral) était un autre hymne doucement berçant du jeune amour, aussi simple et sincère que tout le catalogue des Crickets. Il a été composé par Holly, écrivant sous ses deux vrais prénoms en tant que Charles Hardin, et par le producteur-gérant Norman Petty. La chanson a été enregistrée au Tinker’s Officers’ Club sur la base aérienne de Tinker dans l’Oklahoma, avec des choeurs ajoutés plus tard dans les studios de Petty à Clovis, au Nouveau-Mexique.

Acoustique de l’armée de l’air

Holly and the Crickets sont allés au club après avoir joué un concert ce soir de septembre à l’auditorium municipal d’Oklahoma City, dans le cadre de la programmation du Show Of Stars ’57. Buddy a trouvé l’acoustique du club parfaite pour la chanson, et sa création ce soir-là a été reconfirmée en 2008 par l’historien de Holly Graham Pugh de Choctaw, Oklahoma.

Le site Web de la base a rapporté que Pugh avait rendu la plaque originale commémorant ce qui serait le seul grand succès pop américain enregistré sur une base de l’Air Force. La plaque avait déjà été considérée comme perdue, mais un employé du club Tinker l’avait sauvée de la mise au rebut et l’avait prêtée à l’historien.

Holly a joué de la guitare principale sur « Maybe Baby », qui mettait également en vedette Joe B. Mauldin des Crickets à la basse, Niki Sullivan à la guitare rythmique et Jerry Allison à la batterie. Soutenu par « Tell Me How », le single est entré dans le Top 100 Sides au n ° 76 le 3 mars 1958, la même semaine où Danny and the Juniors a fait ses débuts avec « Rock and Roll Is Here To Stay ».

Grand en Bretagne

Le single des Crickets s’est hissé à la 17e place fin mars, mais a fait proportionnellement plus d’impression au Royaume-Uni, passant six semaines dans le Top 10 et culminant à la 4e place. Il a ainsi poursuivi une séquence transatlantique à chaud qui avait vu « That’ll Be The Day » atteindre le numéro 1 et « Oh, Boy! » atteindre le n ° 3, tandis que Holly a atteint le n ° 6 avec « Peggy Sue ».

Suivez la playlist des années 50, avec Buddy Holly, Chuck Berry, Little Richard et bien d’autres.

De nombreuses reprises de « Maybe Baby » comprenaient une de Bobby Vee en 1963, tandis que les Crickets se sont associés à Waylon Jennings pour le faire revivre dans le cadre d’un medley de tubes de Holly en 1978. The Hollies, les prolifiques hitmakers britanniques dont ils doivent le nom même au star, a coupé la chanson en 1980, et d’autres remakes ont suivi par d’autres fans tels que Don McLean, Hank Marvin et Brian May.

Achetez ou diffusez « Maybe Baby » sur la compilation Gold de Buddy Holly.

Share