Comment le sperme a obtenu tout le crédit pour la fécondation des ovules dans les histoires d’éducation sexuelle

L’histoire de la fertilisation que la plupart d’entre nous connaissons est faussée. Dans les manuels que nous lisons au collège et au lycée, cela est présenté comme une sorte de conte de fées : les spermatozoïdes forts partent pour un voyage où ils doivent vaincre et surmonter des obstacles pour atteindre l’ovule. Pendant ce temps, l’œuf attend d’être fécondé.

L’histoire comporte intrinsèquement beaucoup de préjugés sexistes, et le pire, c’est que ce n’est pas tout à fait vrai. Le sperme ne peut pas faire le voyage tout seul, et la véritable histoire de la fécondation implique deux systèmes reproducteurs travaillant ensemble. Alors que les spermatozoïdes ont des queues qui semblent être faites pour nager, ils ne peuvent pas se propulser jusqu’à l’ovule – ils ont besoin de l’appareil reproducteur féminin pour les aider à avancer. Et l’ovule n’attend pas que le sperme l’atteigne ; il a un rôle actif dans la sélection des spermatozoïdes qui seront les meilleurs pour le féconder.

Alors pourquoi l’histoire de la fécondation a-t-elle été faussée de cette manière sexospécifique ? Nous creusons dans une étude des manuels scolaires du collège à la faculté de médecine pour le découvrir.

Vous pouvez trouver cette vidéo et toutes les vidéos de Vox sur YouTube.

Share