Conseils pour éviter de se faire mordre

19/08/2021 à 08h30 CEST

L’Association nationale des entreprises de santé environnementale (ANECPLA) met en garde contre d’éventuels ravageurs de mouche noire à cause de la canicule qui a commencé la semaine dernière.

Le cycle de vie de cet insecte peut être réduit de moitié lorsqu’il fait très chaud, produisant ainsi une croissance de la population et, par conséquent, un augmentation des piqûres.

Cela peut vous intéresser : Guêpes et abeilles, Comment prévenir et traiter les piqûres ?

Les experts avertissent que ce type de mouche peut être trouvé surtout dans le berges, où il se reproduit.

Pour apprendre à la distinguer de la mouche commune, la mouche noire (Simulium spp) est plus petite et allongée que d’habitude.

Mesure entre 3 et 6 mm, et a le jambes plus courtes et les des ailes plus grandes.

Aragon, Catalogne, Communauté Valencienne et Madrid sont quelques-unes des communautés les plus touchées par ce fléau.

Une morsure très douloureuse

Cependant, la mouche noire ne mord pas vraiment, mais mord. Sa morsure déchire la peau et c’est extrêmement douloureux.

Dans le cas des personnes, leur attaque provoque souvent des gonflements et des blessures cela peut durer plus d’une semaine.

Sa procédure est la suivante : elle commence inoculer une petite dose d’anesthésique, ce qui lui permet de mordre sans que la personne affectée s’en aperçoive.

Votre salive est ce qui cause habituellement symptômes forts d’allergie et de douleur fort dans la région.

L’effet final se traduit par un trépointe de plusieurs centimètres qui saigne même généralement, accompagné d’un gonflement important qui peut durer jusqu’à un mois.

Cependant, le problème fondamental est que leur morsure peut conduire à infections et réactions allergiques très alarmantes, qui dans certains cas nécessitent une hospitalisation.

« Ce n’est pas une espèce invasive, la mouche noire est indigène, mais depuis plusieurs années des pointes agressives sont observées dans ses attaques sur l’homme. Par conséquent, nous voyons tellement nécessaire de faire face à ce fléau, qui devient un problème de santé publique », explique Jorge Galván, directeur général de l’ANECPLA.

Les prévisions des experts sont que la virulence de cet insecte continue de s’étendre année après année à travers la géographie espagnole.

Cette avance se fera pendant que le changement climatique continuer à adoucir les hivers et réchauffer les étés.

Cependant, comme le reconnaît l’ANECPLA, le travail de prévention ils sont particulièrement importants pour minimiser leur impact.

Conseils pour éviter une piqûre de mouche noire

Contrairement aux autres insectes volants, la mouche noire agir pour la journée et il est capable d’entrer sous les vêtements et d’atteindre la peau pour atteindre son objectif.

Certains conseils lancés depuis l’ANECPLA pour éviter d’être victime de cet insecte cet été sont les suivants :

Habillez-vous de vêtements légers, sans couleurs trop vives qui peuvent attirer les essaims Evitez de marcher le long des cours d’eau ou des zones proches d’elles, surtout en fin d’après-midi Installez des moustiquaires sur les portes et fenêtres dans les zones à risques. Evitez l’accumulation d’eau à l’extérieur de la maison et couvrir les réservoirs d’eau Vérifier les canalisations Utiliser des répulsifs certifiés, notamment ceux contenant de la citronnelle Contacter des professionnels.

Si, par contre, nous avons déjà souffert mordre de la mouche noire est important de ne pas rayercar cela peut aggraver la plaie et l’infecter.

Il est recommandé appliquer de la glace pour réduire l’inflammation, ou un pommade avec un corticoïde léger.

De plus, il est recommandé aller immédiatement à l’hôpital ou au centre de santé le plus proche et signaler le cas pour éviter une aggravation de la réaction.

Share