‘Conte’ derrière l’Inter vers le Scudetto

07/04/2021 à 20:57 CEST

Jonathan Moreno

Onze points de location – comme les saisons sans être champion – et 27 en jeu. La débâcle de l’Inter devrait résonner pour ne pas relever le dix-neuvième Scudetto de son histoire. Dans le football, des choses étranges ont été vues, même si les surprises ne vont pas avec Antonio Conte. Les Lombards, décidés par Lukaku et Lautaro, ont fait preuve de pragmatisme et d’efficacité contre l’idéaliste Sassuolo. Le compte à rebours a commencé.

INT

SAS

Inter

Handanovic; Skriniar, De Vrij, Darmian; Hakimi, Barella, Gagliardini (Vecino, 70 ‘), Eriksen (Sensi, 59’), Young; Lukaky, Lautaro (Alexis, 77 ‘).

Sassuolo

Consigli; Toljan (Haraslin, 75 ‘), Chiriches (Karamoko, 90’), Marlon, Rogerio (Kyriakopoulos, 75 ‘); Obiang (Oddei, 80 ‘), Maxime Lopez; Traoré, Djuricic, Boga; Scraperi.

Buts

1-0 M.10 Lukaku. 2-0 M.67 Lautaro. 2-1 M.85 Traoré.

Arbitre

Irrati (Italie). TA: Barella, Young / Consigli, Traoré, Lopez.

Campagne

Giuseppe Meazza. Derrière des portes closes.

Roberto de Zerbi et le pari «neroverdi» pour la possession ont pris le Meazza. Bien sûr, à la première apparition interista dans la zone, 1-0. Ashley Young se projeta sur la gauche, traversa la zone et la tête de Lukaku sembla peigner le long bâton. Vingt et unième but pour le Belge en Serie A, une machine à écraser les ailes.

Le prix était déjà dans le courrier et l’Inter a donné le ballon sans concéder de chances. Obiang et Traoré trouvèrent au loin le seul argument offensif des Émiliens contre l’arrière feuillu local.

La phrase apparente viendrait dans une autre action gestée et concoctée par Lukaku. Transition rapide du Belge, passe profonde et 2-0 de Lautaro. L’Argentin l’a amorti avec sa droite, l’a réglé sur la gauche en défiant Chiriches et a traversé un coup de fouet imparable. Sassuolo a grandi avec les changements et a chanté le bingo avec, bien sûr, un tir de Traoré. Droit à l’équipe et tronçon inutile de Handanovic.

Alexis et Lukaku n’ont pas clôturé le match et l’Inter a fini par réclamer l’heure équipée dans leur zone. Rien de nouveau sous le soleil. Le titre commence à virer au bleu et au noir.