Cotation et négociation de DR non sponsorisés dans l’IFSC

Le NSE IFSC a proposé ce schéma dans le cadre du bac à sable réglementaire de l'IFSCA.Le NSE IFSC a proposé ce schéma dans le cadre du bac à sable réglementaire de l'IFSCA.Le NSE IFSC a proposé ce schéma dans le cadre du bac à sable réglementaire de l’IFSCA.

Par Sandeep Parekh & Mihir Deshmukh

L’International Financial Services Center Authority (IFSCA) a récemment publié une circulaire fournissant le cadre de la cotation des récépissés de dépôt dans le Gujarat International Finance Tec-City IFSC qui a été rapidement adoptée par INDIA INX et NSE IFSC, les deux bourses opérant actuellement dans le CADEAU. IFSC. Ce cadre est complété par la récente modification du système de remise libéralisé (LRS) de la RBI, dans lequel les particuliers résidents sont désormais autorisés à effectuer des envois de fonds jusqu’à 250 000 $ dans le cadre du LRS aux IFSC mis en place en Inde pour effectuer des investissements dans les IFSC en titres, autres que ceux émis par des entités/sociétés résidant en Inde. Dans un communiqué de presse daté du 9 août 2021, le NSE IFSC a annoncé que la négociation de certaines actions américaines serait facilitée par le biais du NSE IFSC sous la voie des récépissés de dépôt (DR) non sponsorisés. Le NSE IFSC a proposé ce schéma dans le cadre du bac à sable réglementaire de l’IFSCA.

DR non sponsorisés dans GIFT IFSC
Selon la circulaire IFSCA, un DR désigne un instrument financier négociable représentant des titres sous-jacents d’une société cotée dans une autre juridiction. La différence entre un DR sponsorisé et un DR non sponsorisé est déterminée par le degré d’implication de l’émetteur dont les titres forment les titres sous-jacents de ces DR. Ainsi, si la société émettrice sponsorise un programme de DR, elle entre dans une relation contractuelle avec la banque dépositaire et crée ainsi un DR sponsorisé, tandis que les DR non sponsorisés peuvent être lancés par les banques dépositaires sur une analyse des demandes du marché pour les actions de ces émetteurs, ou à la demande d’un courtier qui a demandé un tel programme.

Étant donné que les DR non sponsorisés peuvent être émis sans la participation de la société émettrice, la voie de l’offre publique dans le cadre de l’IFSCA peut ne pas être le moyen idéal pour négocier ces DR étant donné les exigences de cotation conformément à la circulaire IFSCA. La cotation sans option d’offre publique dans le cadre de la circulaire IFSCA ne peut être viable que si la banque dépositaire émettant ces DR fait participer l’émetteur des titres sous-jacents pour demander une cotation et se conformer aux exigences mentionnées dans la circulaire IFSCA. Alternativement, la banque dépositaire émettant un DR peut opter pour le « cadre d’échange autorisé » en vertu de la circulaire IFSCA, dans lequel une bourse de l’IFSC peut autoriser la négociation de DR cotés sur une bourse en Inde ou dans une juridiction étrangère, à condition que ces échanges est en conformité avec les lois et réglementations locales de la juridiction où ces DR et titres sous-jacents sont cotés, et la compensation et le règlement des transactions sont assurés par la bourse. Il est à noter que le cadre « autorisé au commerce » introduit en vertu du chapitre VII de la circulaire IFSCA a été initialement mis à disposition sur les bourses de l’IFSC jusqu’au 31 décembre 2023.

DR non parrainés dans des juridictions étrangères
Les DR non sponsorisés sont principalement négociés de gré à gré par des investisseurs institutionnels. L’une des principales raisons à cela est le simple fait que, comme ces DR ne sont pas accompagnés d’un aval de l’émetteur des titres sous-jacents et qu’ils sont soumis à des exigences de divulgation minimales, ces produits sont considérés comme inappropriés pour les investisseurs de détail. Aux États-Unis, la banque dépositaire cherchant à établir un programme de RD non sponsorisé négocié de gré à gré doit s’assurer que ces RD ou les titres sous-jacents sont soit enregistrés auprès de la SEC, soit éligibles à l’exemption 12g3-2(b), en vertu de laquelle un non-américain la société est dispensée d’enregistrer ses titres auprès de la SEC, si elle remplit des critères tels qu’être cotée dans la juridiction d’origine, et publier toutes les communications aux actionnaires sur son site Web, etc. D’autre part, certaines juridictions telles que Hong Kong exigent que tous les DR soient sponsorisé pour être coté sur le HKEX. En outre, bien qu’aucune distinction explicite entre les exigences pour les DR sponsorisés et non sponsorisés ne soit fournie, des juridictions telles que le Royaume-Uni et le Luxembourg exigent que les DR suivent un processus de cotation qui oblige les sociétés émettrices à se conformer aux exigences de prospectus et de divulgation.

D’après les dispositions ci-dessus, on peut déduire que l’accès aux DR non sponsorisés est restreint pour les investisseurs de détail, soit sous la forme d’exigences de cotation, soit en les rendant disponibles uniquement sur les marchés de gré à gré. La circulaire de l’IFSCA lève ces limitations soit en autorisant la cotation de ces DR sans offre publique et réduisant ainsi la charge de cotation croisée des sociétés émettrices, soit en autorisant la négociation des DR sans cotation dans le cadre du « permit to trade ».

Cependant, bien que les dispositions ci-dessus augmentent considérablement les possibilités de cotation et de négociation des DR dans l’IFSC, une certaine implication et participation des sociétés émettrices est toujours requise pour que les DR soient négociés dans le cadre de l’IFSCA. Ainsi, ce qui reste à voir est le mécanisme qui peut être introduit par le biais du bac à sable réglementaire qui peut introduire des assouplissements pour ces exigences résiduelles sur les sociétés émettrices, et des obligations alternatives que les banques dépositaires peuvent être tenues de respecter. Étant donné que le programme DR non parrainé du NSE IFSC cherche également à utiliser les assouplissements prévus dans le cadre du LRS, il serait intéressant de voir le cadre de financement de ces métiers qui pourrait être adopté dans le cadre du bac à sable réglementaire.

Le cadre de cotation des DR fourni dans le cadre de la circulaire IFSCA et l’assouplissement des normes LRS signifient les mesures prises pour inclure les investisseurs de détail dans l’évolution financière qui serait amenée par le(s) IFSC, et viendra à un moment opportun lorsque le pays connaît une augmentation exponentielle du nombre d’investisseurs de détail sur le marché. Le cadre pour la négociation de DR non parrainés et le financement de ces transactions dans le cadre du LRS qui sera mis en œuvre par le biais du bac à sable réglementaire peut donner une impulsion supplémentaire à l’inclusion non seulement des sociétés étrangères détenues, mais également des investisseurs de détail à la recherche de nouvelles voies d’investissement et d’engagement de capitaux.

Parekh est l’associé directeur et Deshmukh est un associé de Finsec Law Advisors

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share