Course: les rivaux au titre implosent, Ricciardo gagne à Monza

Daniel Ricciardo a enregistré une victoire choquante, mais méritée, pour McLaren au GP d’Italie alors que les protagonistes du titre se sont affrontés.

Ricciardo a devancé Max Verstappen et a gardé le pilote Red Bull derrière lui tandis que Lando Norris a affronté Lewis Hamilton et a pris la troisième place.

Mais aucun des deux concurrents au titre n’ayant la course qu’ils voulaient, les tensions ont dégénéré alors que les deux se sont affrontés à mi-parcours de la course. L’affrontement s’est terminé avec la RB16B de Verstappen assise sur la Mercedes de Hamilton.

Ricciardo en a profité pour remporter la victoire devant Norris, la première P1 de McLaren en plus de 3 000 jours. Sergio Perez a franchi la ligne P3, mais une pénalité l’a fait chuter à la cinquième place, Valtteri Bottas rejoignant plutôt les coéquipiers de McLaren sur le podium malgré le départ P20.

La course a débuté avec seulement 19 pilotes. Alors qu’il semblait brièvement que Pierre Gasly ne prendrait pas le départ, le Français affirmant que son AT02 reconstruit était « f ** ked » et qu’il « ne peut pas courir comme ça », AlphaTauri a travaillé sur la voiture dans le garage et il a pris sa place – sa place dans la voie des stands, Honda l’ayant placé sur une quatrième place pour la saison. Mais ensuite, son coéquipier Yuki Tsunoda a rencontré des problèmes, la voiture du pilote japonais est sortie de la grille quelques minutes avant le tour de formation.

Quant à la grille qui était menée par Max Verstappen et Daniel Ricciardo en première ligne avec Lando Norris et Lewis Hamilton – sur les durs Pirellis – sur la seconde, 16 des 20 pilotes en pneus médium. Robert Kubica, Valtteri Bottas et Gasly ont également opté pour les pneus durs.

Ricciardo a pris la tête dans le premier virage, devançant Verstappen sur la ligne. Hamilton, après avoir dépassé Lando Norris, a tenté de se battre contre Verstappen mais le pilote Red Bull ne perdait pas une autre position, a tenu sa ligne, il y a eu un contact mineur et Hamilton a été envoyé rebondir sur les trottoirs. Il a perdu P3 contre Norris. Hamilton : « Il m’a poussé loin ! »

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur les abonnements mensuels et annuels ! ! Afin de réclamer cette réduction fantastique, cliquez sur le lien suivant et utilisez le code promotionnel PLANETF10 à la caisse !*

*L’offre se termine le 12 septembre à minuit et exclut les Pays-Bas

Derrière eux, Antonio Giovinazzi, parti P7, s’est enfoncé le premier dans la barrière après s’être trompé à la chicane avant de revenir sur la ligne de course où il a été rejoint par Carlos Sainz. Giovinazzi a piqué un nouveau nez, tombant jusqu’au fond du peloton. Insulte à la blessure, il a été pénalisé de cinq secondes pour une réintégration dangereuse. C’était aussi un drame chez Aston Martin avec Sebastian Vettel se plaignant des singeries de Lance Stroll lors du premier Lesmo. Quatre tours et Gasly a abandonné, garant son AT02.

Et pendant tout ce temps, Ricciardo a tenu Verstappen à distance, menant un grand prix pour la première fois depuis 2018. Il ne le faisait pas tout à fait légalement, cependant, son temps au tour étant supprimé à deux reprises pour avoir dépassé les limites de la piste à Curva Alboreto. Verstappen a rapporté à Red Bull qu’il était « vraiment difficile » de fermer cette dernière seconde entre eux.

La bonne course de McLaren s’est poursuivie, Norris gardant Hamilton derrière lui. Le duo devance Charles Leclerc, Sainz, Sergio Perez, Stroll, Fernando Alonso et Nicholas Latifi. Perez et Sainz font roue à roue au virage 9, le pilote Red Bull prenant la P6 de la Ferrari.

Valtteri Bottas, malgré le départ P20, a pris la dernière position payante de Latifi au 13ème tour. Hamilton n’a pas eu un temps aussi facile que son coéquipier, Norris a donné un coup de coude alors qu’il défendait la troisième place du champion du monde en titre. . Il a perdu six secondes derrière Verstappen avec Leclerc se rapprochant alors qu’à l’extérieur des points, Esteban Ocon et Vettel ont cogné des roues, le pilote Alpine a écopé d’une pénalité de cinq secondes.

Le leader de la course, Ricciardo, a été le premier des leaders à passer au stand, s’arrêtant au 23e tour et sortant derrière Sainz. Verstappen a rapidement été invité à faire le contraire de Ricciardo, mais a ensuite été invité à «boxer» lors de son tour suivant. La course était lancée, dans les stands, et ce fut un arrêt de 11 secondes pour Verstappen en raison d’un problème à l’avant droit. Il est sorti P10.

Les problèmes de Verstappen se sont aggravés lorsque Hamilton a finalement dépassé Norris, la McLaren s’arrêtant au tour suivant. Hamilton est resté à l’écart, menant le grand prix. Hamilton a arrêté le tour 26, ses durs pour les médiums, stratégie opposée à ses rivaux. Il est tombé derrière Norris dans la bagarre, la McLaren avec Verstappen sur son aileron arrière… et puis c’est arrivé, les protagonistes du championnat se sont affrontés.

Se battant dans la première chicane, Verstappen était à l’intérieur d’Hamilton, ne cédant encore une fois aucun pouce. Ils se sont tous deux retrouvés dans le gravier avec la moitié Red Bull de Verstappen sur la Mercedes de Hamilton. « C’est ce qu’on obtient quand on ne laisse pas d’espace », a estimé le Néerlandais alors que la Safety Car sortait avec Ricciardo en tête devant Leclerc, qui en profitait avec le SC, et Norris. Mercedes a rapporté que Hamilton était « OK », sauvé d’une blessure potentielle à la tête par Halo.

La course a repris à la fin du 30e tour, Ricciardo en tête avec Leclerc et Norris se rebondissant dans la première chicane. La défense de Leclerc n’a pas duré longtemps avec Norris jusqu’à la deuxième place, et Leclerc était alors hors du podium, perdant contre Perez, qui a reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris un avantage, puis Bottas, perdant trois places en quatre tours. En fond de peloton, Mick Schumacher et Nikita Mazepin échangeaient à nouveau de la peinture, les commissaires sportifs infligeant à Mazepin une pénalité de cinq secondes, le quatrième pilote pénalisé.

Norris, s’inquiétant de sa position, a dit à McLaren d’amener Ricciardo à accélérer son rythme car il courait trop « lentement ». Ricciardo a été pressé avec Norris, puis a dit que rester comme ils sont est « le meilleur » pour McLaren. Ils étaient 1-2 avec 10 tours à faire avec Norris à deux secondes de Perez, qui venait de dépasser Bottas. Mazepin, informé de sa pénalité, partit en tête-à-queue puis, deux tours plus tard, gara sa Haas sur le bord de la piste, faisant sortir le VSC pour un tour, bref répit pour Ricciardo.

De retour en course, McLaren a de nouveau demandé à l’Australien d’accélérer son rythme, mais les pilotes McLaren ont eu un peu de répit à Perez, P3, avec une pénalité. Les tours se comptaient car on pouvait visiblement voir la tension monter sur le mur des stands McLaren…

Ricciardo a couru vers la victoire, sa première depuis 2018, avec Norris rejoignant son coéquipier sur le podium. Perez a franchi la ligne P3 mais a perdu l’ordre en raison de sa pénalité de cinq secondes. Bottas, parti P20, rejoint les McLaren sur le podium. Cela faisait 3 213 jours que McLaren n’avait pas remporté un grand prix de F1.

Leclerc était quatrième au classement devant Perez avec Sainz, Stroll, Alonso, George Russell et Ocon complétant les points.

Résultat

À confirmer

N’a pas fini

Moteur Nikita Mazepin Haas
Accident de Lewis Hamilton Mercedes
Accident de Max Verstappen avec Red Bull
Pierre Gasly Alpha Tauri
Freins Yuki Tsunoda AlphaTauri – DNS

Share