Covid news: la troisième vague pourrait signifier que les mesures de verrouillage restent en place, avertit un expert | UK | Nouvelles

Le Groupe consultatif scientifique pour les urgences (SAGE) a averti qu’avec une troisième vague prévue vers la fin juillet ou début août, les admissions à l’hôpital pourraient atteindre les niveaux de pointe observés en janvier. Trois universités distinctes ont mené une modélisation prédictive, chacune exprimant son doute sur la dernière étape de la feuille de route de Boris Johnson hors du verrouillage le 21 juin, dans laquelle toutes les restrictions légales seront supprimées.

Citant les modèles de l’Imperial College de Londres, de l’Université de Warwick et de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, le Scientific Pandemic Influenza Group on Modeling (SPI-M) a déclaré: «Il est très probable qu’il y aura une nouvelle résurgence des hospitalisations et des décès après les étapes ultérieures de la feuille de route. »

La modélisation SAGE rendue publique le 5 avril prévoyait que dans le pire des cas, les résurgences d’hospitalisations seraient «à une échelle similaire à janvier 2021».

Lundi, Boris Johnson a confirmé la deuxième mesure d’assouplissement des restrictions de verrouillage, permettant à l’hôtellerie de rouvrir à l’extérieur à partir du 12 avril, mais a averti que la normalité restait «quelque peu éloignée».

Le SAGE a continué d’ajouter qu’en dépit de l’assouplissement des restrictions de verrouillage, la décision de M. Johnson de passer à l’étape 2 de la feuille de route n’était pas susceptible de submerger le NHS tant que le programme de vaccination réussi du pays se déroulera comme prévu.

«Toute résurgence des admissions à l’hôpital et des décès suite à la seule étape 2 de la feuille de route est très peu susceptible d’exercer une pression insoutenable sur le NHS», a déclaré lundi le SAGE.

M. Johnson a indiqué que le public ne devrait pas encore réserver de vacances d’été à l’étranger car les ouvertures des frontières, prévues pour le 17 mai, pourraient être retardées.

Les données de la London School of Hygiene and Tropical Medicine suggèrent que deux doses du vaccin ne fournissent qu’une protection de 31% contre la transmission.

En effet, les personnes vaccinées peuvent toujours transmettre le virus même si elles ne présentent aucun symptôme.

LIRE LA SUITE: Bon travail, Macron! Des milliers de coups français d’AstraZeneca refusés

«Ce virus sera avec nous dans un avenir prévisible. Nous aurons des problèmes importants avec Covid dans un avenir prévisible, et je ne pense pas que nous devrions prétendre le contraire. “