Crise des migrants : le ministre français nie le chaos en Manche et dénonce le Royaume-Uni | Politique | Nouvelles

S’adressant à France24, ministre des Affaires européennes, Clément Beaune a lancé une défense furieuse du bilan de son pays en matière de contrôle de la crise des migrants. Il a affirmé que les services d’urgence français faisaient des heures supplémentaires pour faire face au chaos malgré la journée record de ce mois qui a vu 1 200 migrants arriver dans le Kent. Mais lors d’une attaque féroce, il a accusé la Grande-Bretagne d’avoir enfreint le droit maritime international avec de nouveaux plans pour que les forces frontalières britanniques fassent demi-tour alors qu’il abandonnait la responsabilité des bateaux quittant les côtes françaises.

M. Beaune a déclaré : « Il s’agit d’une question très sérieuse que nous prenons au sérieux grâce à notre coopération avec le Royaume-Uni.

« Ce qui se passe ici augmente la pression migratoire. »

Mais il a critiqué la façon dont la France « gère » la crise avant d’affirmer que son pays « est parfois critiqué » pour sa gestion du chaos à Calais et dans la Manche.

Il a ajouté : « Les gens disent ‘vous gérez la frontière britannique, pourquoi faites-vous cela ? Vous devriez laisser les gens partir’.

JUSTE DANS « Bêtises inutiles ! » Des Écossais en colère éclatent au plan directeur du Brexit pour ramener des livres et des onces

« Nous le faisons parce que nous pensons qu’il est dans notre intérêt commun d’organiser les choses de notre côté avec la coopération et le soutien financier du Royaume-Uni. »

Le ministre a poursuivi en affirmant que les services d’urgence français « travaillaient très, très sérieusement » pour faire face à la crise qui a vu des milliers de migrants traverser la Manche en quelques mois.

Mais lors d’un retrait brutal du gouvernement britannique, M. Beaune a accusé le Royaume-Uni d’avoir enfreint le droit international alors qu’il attaquait furieusement les plans de la UK Border Force visant à repousser les bateaux.

Il a déclaré qu’il pensait que les plans étaient « extrêmement dangereux » et « probablement contraires au droit international ».

LIRE LA SUITE La France suspend davantage de passages de migrants après que Patel menace de retirer un accord «conditionnel» de 54 millions de livres sterling

M. Beaune a également souligné que cette décision était risquée et constituait une « réponse excessive » qui pourrait entraîner davantage de décès de migrants dans la Manche.

Cela survient alors que le ministre de l’Intérieur, Priti Patel, a récemment donné le feu vert à des plans pour que les forces frontalières britanniques reçoivent l’ordre de refouler les bateaux et les trafiquants d’êtres humains qui tentent de traverser la Manche.

Le ministre français des Affaires européennes a ensuite appelé à davantage d’engagement entre le Royaume-Uni et la France sur la crise et a affirmé que les ministres français avaient eu des discussions « approfondies » avec Mme Patel pour trouver une solution.

Il a affirmé que la France prend une « très grande partie » dans la lutte contre la crise tout en faisant face à beaucoup de « pressions locales » sur le chaos dans la Manche alors que la Grande-Bretagne verse de l’argent dans les poches des garde-côtes français pour faire face à la crise.

A NE PAS MANQUER

La France a arrêté plus des deux tiers des traversées de la Manche par les migrants depuis que Priti Patel a menacé de retirer un accord de 54 millions de livres sterling pour contrôler la question des migrants, suggèrent des rapports.

Le Times a récemment révélé que le ministre de l’Intérieur envisageait de retirer l’accord de 54 millions de livres sterling pour résoudre la crise des migrants. Cet ultimatum prévoyait que la France arrêtait trois passages de migrants sur quatre d’ici la fin septembre, sinon le financement serait retiré.

L’aide de 54 millions de livres sterling aiderait à financer un réseau de centres d’accueil pour demandeurs d’asile en France pour accueillir les migrants avant qu’ils ne tentent une traversée vers le Royaume-Uni.

Selon le ministère de l’Intérieur, il y a eu 2 923 tentatives de traversée de la Manche au cours des dix jours suivants après que le Times a révélé que Patel envisageait de retirer les fonds. Au cours de ces dix jours, les Français en ont arrêté 1 777, soit plus que les 1 115 personnes qui se sont rendues au Royaume-Uni.

Share