Critiques de CD – Eternal Hails…… Darkthrone

Pas d'image

(Peaceville)

01. La voix de son maître

02. Cape de haine

03. Le réveil des éveillés

04. Voyage vers un pôle Nord à la dérive

05. Cité des arcanes perdue d’Uppakra

TRÔNE SOMBRE est incontestablement l’un des groupes les plus importants de l’histoire du black metal. L’acteur norvégien pionnier était à l’avant-garde de la deuxième vague de black metal, époustouflant initialement les esprits avec la sortie fantastique et absolument séminale de 1992. « Une flamme dans le ciel du nord », qui a suivi les débuts de l’unité axés sur le death metal, « Voyage de l’âme », qui a été publié un an auparavant. Bien que le groupe soit toujours connu pour sa période de black metal pur et brut, il a produit du matériel de qualité qui s’est diversifié pour inclure différentes textures et styles de musique lourds allant du speed metal au hardcore punk et crust. TRÔNE SOMBRE continue de vomir profondément de ses poumons de black metal norvégien à l’ancienne tout en embrassant les facettes clés du heavy metal épique et du doom metal sur son dernier effort: « Je vous salue éternellement…… ».

Ce tour, le duo démoniaque et dynamique de Fenriz (batterie, paroles) et Nocturno Culto (guitares, basse, voix) a désigné son dernier lot de chansons comme étant du « black heavy metal épique », une description à propos et précise, bien sûr. Fenriz a récemment mentionné que sa passion pour les groupes qui ont écrit des chansons plus longues existe depuis qu’il est enfant, des groupes comme URIAH HEEP et METALLIQUE.

« La voix de son maître » ouvre l’album avec une étrange atmosphère pseudo-gothique qui laisse place à une cacophonie speed metal inspirante. Le travail de la guitare est nettement plus saturé et distant que sur les disques précédents – probablement en raison de l’utilisation par le groupe d’un studio plus traditionnel, le Chaka Khan Studio d’Oslo, plutôt que de ses propres studios primitifs utilisés pour les efforts précédents. « Cape de haine » suit avec la représentation la plus claire de Fenrizla passion de pour le doom metal épique, filtrée à travers TRÔNE SOMBREC’est un prisme maléfique et crasseux, bien sûr. Le travail de riff répétitif est engageant, mais il s’enfonce excessivement dans la chanson.

Le groupe de black metal norvégien que nous pensions autrefois ne jamais changer a fait exactement cela au fil des ans. Après une réflexion plus approfondie, si le groupe devait continuer, ce qu’il a fait, les changements stylistiques étaient inévitables. De la même manière que MORT PAR NAPALM n’auraient pas continué leur chemin remarquable s’ils avaient tenté de régurgiter « Écume » et « De l’esclavage à l’effacement », il en serait de même TRÔNE SOMBRE ont été voués à devenir une caricature de son ancien moi si elle avait recyclé sans imagination des classiques du début au milieu des années 90 comme « Sous une lune funéraire » ou alors « La faim de Transylvanie ». (Quelques motifs de la nouvelle chanson « Le réveil des éveillés » font penser à « La faim de Transylvanie », pourtant.)

Mais si l’ambition créative expansive est admirable, cela ne signifie pas que de faibles éloges sont obligatoires. Oui, TRÔNE SOMBRE s’est avéré être une force formidable dans le domaine du black metal alimenté par le punk, mais dans l’ensemble, une trop grande partie de l’obscurité s’est dissipée avec le temps. À son apogée, au début des années 90, TRÔNE SOMBRE maniait des riffs mélodiques répétitifs qui frôlaient la mélancolie mais ont finalement sombré dans un vide froid de pure misanthropie qui était absolument insensé. Mais semblable à la manière dont la magie (noire) a quitté le bâtiment pour le puissant TUEUR suite à son album de reprises « Attitude incontestée », la même chose s’est produite, à un moment donné, pour TRÔNE SOMBRE. Sûr, « Je vous salue éternellement…… » est un album de dark metal agréable inspiré du doom épique et du heavy metal traditionnel, mais TRÔNE SOMBRE ne fait malheureusement pas les albums envoûtants d’autrefois.

Pour commenter une histoire ou une critique de BLABBERMOUTH.NET, vous devez être connecté à un compte personnel actif sur Facebook. Une fois connecté, vous pourrez commenter. Les commentaires ou les publications des utilisateurs ne reflètent pas le point de vue de BLABBERMOUTH.NET et BLABBERMOUTH.NET n’approuve ni ne garantit l’exactitude des commentaires des utilisateurs. Pour signaler du spam ou tout commentaire abusif, obscène, diffamatoire, raciste, homophobe ou menaçant, ou tout ce qui pourrait enfreindre les lois applicables, utilisez les liens « Signaler à Facebook » et « Marquer comme spam » qui apparaissent à côté des commentaires eux-mêmes. Pour ce faire, cliquez sur la flèche vers le bas dans le coin supérieur droit du commentaire Facebook (la flèche est invisible jusqu’à ce que vous la survoliez) et sélectionnez l’action appropriée. Vous pouvez également envoyer un e-mail à blabbermouthinbox(@)gmail.com avec les détails pertinents. BLABBERMOUTH.NET se réserve le droit de « masquer » les commentaires pouvant être considérés comme offensants, illégaux ou inappropriés et de « bannir » les utilisateurs qui violent les conditions d’utilisation du site. Les commentaires cachés apparaîtront toujours à l’utilisateur et à ses amis Facebook. Si un nouveau commentaire est publié par un utilisateur « banni » ou contient un mot sur liste noire, ce commentaire aura automatiquement une visibilité limitée (les commentaires de l’utilisateur « banni » ne seront visibles que par l’utilisateur et ses amis Facebook).

Share