in

Critiques de CD – Tangaroa Alien Weaponry

Pas d'image

(Napalm)

01. Titokowaru

02. Hatupatu

03. Ahi Ka

04. Tangaroa

05. Impitoyable

06. Aveuglé

07. Kai Whatu

08. Monstres tordus

09. Enterré sous terre

10. Papa

11. Ihenga

12. Au fond du trou du lapin

L’une des plus grandes frustrations pour les fans de métal, pendant toute cette émission de merde pandémique, a été le fait de contrecarrer brusquement l’ascension de nombreux jeunes groupes. ARMES ALIEN ont des raisons de se sentir plus lésés que la plupart, alors que la notoriété du trio néo-zélandais s’est propagée comme une traînée de poudre après la sortie de leur 2018 “Tu” premier album. Largement acclamés comme un groupe live de tueur, ils ont dû rester assis et attendre leur temps pendant que le monde s’arrêtait énervant. Bien sûr, comme à peu près tout le monde, ARMES ALIEN avoir un nouvel album, mais “Tangaroa” porte avec lui le fardeau de l’attente légèrement déraisonnable que ces garçons — frères Lewis et Henri de Jong (respectivement guitares et batterie) et nouveau bassiste Turanga Morgan-Edmonds – sont la prochaine grande chose du métal. Reprendre cet élan initial n’allait jamais être facile, donc la pression est solide à ce stade, notamment parce que l’attrait de la nouveauté des âges tendres du groupe a, comme vous vous en doutez, été effacé par le temps.

La bonne nouvelle est que “Tangaroa” est un record beaucoup plus fort que son prédécesseur. Les niveaux d’énergie irrésistibles du premier album sont définitivement intacts ici, tout comme le mélange musical dominant de thrash et de groove metal, de garnitures de rock alternatif et de cette esthétique tribale hypnotique très importante tirée de l’héritage maori partagé du groupe. Mais c’est un disque qui crépite avec une urgence accrue, comme si ARMES ALIEN sont militants et myopes dans la poursuite de leurs rêves musicaux, et ses meilleurs moments semblent confirmer que les Kiwis sont bien équipés pour le long terme.

Ouvreur “Titokowaru” est une révélation à combustion lente : agrémenté de chants de fond désarmants et doté d’un changement de rythme joyeusement malveillant au milieu de la chanson, il présente une vision plus granuleuse et plus ciblée du son de ses créateurs, sans perdre un instant de ses six minutes. “Hatupatou” est tout aussi captivant ; ses riffs saccadés et sa démarche de marteau crient à s’infliger à de vrais publics. Les comparaisons habituelles avec “Racines”-ère SÉPULTURE s’appliquent toujours dans une certaine mesure ici, mais ARMES ALIENL’hybride de ‘s est résolument distinctif, avec juste la soif de nouvelles idées de leurs ancêtres en évidence. Musicalement parlant, ce groupe est allé de l’avant et vers le haut, affinant les détails et peaufinant la dynamique en cours de route.

Pièce maîtresse de l’album “Impitoyable” est le summum impétueux de cette évolution, même si c’est aussi la seule chanson ici qui peut aliéner ceux qui suivent un régime strict de riffs. Langoureux, mélancolique et manifestement influencé par le grunge et le rock alternatif des années 90, il est aussi merveilleusement étrange : un miroir faussé et fissuré, une ballade de puissance post-rock avec de l’angularité et de l’inquiétude en son cœur. Lewis de JongLa voix principale de est vraiment quelque chose.

“Tangaroa” est un disque courageux, vivifiant et souvent surprenant. Même à leur plus prosaïque, sur les goûts tonitruants de “Aveugle” et “Enfoui sous terre”, ARMES ALIEN un son enthousiasmé par le processus créatif et enfermé dans une symbiose totale les uns avec les autres. Alors qu’ils se frayent un chemin à travers le poste-GOJIRA slam-fourrage de “Ihenga”, ces jeunes arrivistes prometteurs ressemblent plutôt à des aguerris aguerris avec un point à prouver et la conviction, et des chansons, pour le soutenir.

Pour commenter une histoire ou une critique de BLABBERMOUTH.NET, vous devez être connecté à un compte personnel actif sur Facebook. Une fois connecté, vous pourrez commenter. Les commentaires ou les publications des utilisateurs ne reflètent pas le point de vue de BLABBERMOUTH.NET et BLABBERMOUTH.NET n’approuve ni ne garantit l’exactitude des commentaires des utilisateurs. Pour signaler du spam ou tout commentaire abusif, obscène, diffamatoire, raciste, homophobe ou menaçant, ou tout ce qui pourrait enfreindre les lois applicables, utilisez les liens « Signaler à Facebook » et « Marquer comme spam » qui apparaissent à côté des commentaires eux-mêmes. Pour ce faire, cliquez sur la flèche vers le bas dans le coin supérieur droit du commentaire Facebook (la flèche est invisible jusqu’à ce que vous la survoliez) et sélectionnez l’action appropriée. Vous pouvez également envoyer un e-mail à blabbermouthinbox(@)gmail.com avec les détails pertinents. BLABBERMOUTH.NET se réserve le droit de « masquer » les commentaires pouvant être considérés comme offensants, illégaux ou inappropriés et de « bannir » les utilisateurs qui violent les conditions d’utilisation du site. Les commentaires cachés apparaîtront toujours à l’utilisateur et à ses amis Facebook. Si un nouveau commentaire est publié par un utilisateur « banni » ou contient un mot sur liste noire, ce commentaire aura automatiquement une visibilité limitée (les commentaires de l’utilisateur « banni » ne seront visibles que par l’utilisateur et ses amis Facebook).

“Misano va être une fête pour Rossi”

Mika Hakkinen trouve les collisions Max/Hamilton “très préoccupantes”