Croissance de la PII : l’indice indien de la production industrielle progresse de 11,5% en juillet

Les secteurs minier, manufacturier et électrique ont enregistré des croissances respectives de 19,5%, 10,5% et 11,1%, bien que tirées par un effet de base favorable.  Cependant, alors que l'exploitation minière a augmenté de 4,4 % par rapport au niveau d'avant la pandémie, la fabrication et l'électricité ont chuté de 2,1 % et de 8,3 %, respectivement.Les secteurs minier, manufacturier et électrique ont enregistré des croissances respectives de 19,5%, 10,5% et 11,1%, bien que tirées par un effet de base favorable. Cependant, alors que l’exploitation minière a augmenté de 4,4 % par rapport au niveau d’avant la pandémie, la fabrication et l’électricité ont chuté de 2,1 % et de 8,3 %, respectivement.

L’indice de la production industrielle (IIP) a progressé de 11,5% en juillet, porté par une base contractée. Cependant, l’indice a considérablement comblé l’écart avec le niveau d’avant la pandémie et n’est resté que légèrement inférieur à la marque de juillet 2019, suggérant une reprise progressive des activités industrielles avec l’assouplissement des restrictions dans les États clés à mesure que la deuxième vague s’estompait.

À l’exception des biens de consommation durables, toutes les autres catégories basées sur l’utilisation ont rebondi pour atteindre ou dépasser les niveaux d’avant Covid. Les biens d’équipement, indicateur de l’investissement, ont augmenté de 29,5% par rapport à l’année précédente en juillet et sont revenus au niveau d’avant la pandémie, de même que les biens de consommation non durables (même si ces derniers ont chuté de 1,5% en glissement annuel, en raison du restockage après la crise). première vague). Cependant, les biens de consommation non durables sont toujours inférieurs de 8,3 % au niveau d’avant la pandémie malgré le fait qu’il ait augmenté de 20,2 % par rapport à l’année précédente, aidés par l’effet de base.

Les secteurs minier, manufacturier et électrique ont enregistré des croissances respectives de 19,5%, 10,5% et 11,1%, bien que tirées par un effet de base favorable. Cependant, alors que l’exploitation minière a augmenté de 4,4 % par rapport au niveau d’avant la pandémie, la fabrication et l’électricité ont chuté de 2,1 % et de 8,3 %, respectivement.

Aditi Nayar, économiste en chef à l’ICRA, a déclaré que l’indice manufacturier en juillet 2021 (130,9) était presque aussi élevé que le niveau d’octobre 2020 (132,0) pendant la saison des fêtes de l’année dernière, « qui offre un aperçu de la force de la reprise après la deuxième vague ». « Avec une légère hausse attendue dans les mines, l’électricité et les biens d’infrastructure/de construction, au milieu d’une performance plus faible du secteur automobile, nous prévoyons que la croissance de l’IIP s’améliorera à 13-15% en août », a-t-elle prévu.

Madan Sabnavis, économiste en chef chez CARE Ratings, s’attendait également à un taux de croissance plus élevé en août. Mais à partir de septembre, l’effet de base sera fortement dilué. « Un élément critique serait la reprise attendue de la demande, en particulier pour les biens de consommation, ce qui obligera les entreprises à constituer des stocks à partir d’août », a déclaré Sabnavis.

Share