« Crusade »: quand John Mayall a réussi un coup du chapeau de blues

John Mayall a essentiellement fait carrière en présentant une version britannique de la forme d’art américain du blues, il est donc peut-être ironique qu’il ait deux fois moins d’albums à son actif chez lui qu’aux États-Unis. Mais le 23 septembre 1967, son quatrième album (et troisième en studio) a maintenu sa séquence initiale au Royaume-Uni lorsque Crusade est entré dans les best-sellers.

La grande figure de proue du blues britannique et sa célèbre formation de l’époque avaient atteint pour la première fois le Top 10 dans le pays d’origine de Mayall en septembre 1966 avec Blues Breakers. C’était l’ensemble autrement affectueusement connu sous le nom de « Album Beano », puisqu’il présentait un certain Blues Breaker du nom de Eric Clapton en lisant cet auguste journal, la bande dessinée pour enfants de longue date The Beano, sur la couverture. À peine six mois plus tard, Mayall et ses collègues étaient de retour dans le Top 10 avec A Hard Road.

Un adolescent Mick Taylor

Crusade, comme ces deux premiers albums, a été produit par un autre militant britannique véhément pour le blues, Mike Vernon, et était remarquable pour marquer les débuts d’enregistrement du dernier protégé de John, le guitariste de 18 ans Mick Taylor, plus tard bien sûr pour trouver dans le monde entier célébrité et acclamé en tant que Pierre roulante.

Écoutez la liste de lecture John Mayall Best Of de uDiscover Music.

Le futur co-fondateur de Fleetwood Mac, John McVie, était toujours un membre officiel, avec Keef Hartley à la batterie, tandis que Chris Mercer jouait du saxophone ténor. La version étendue de l’album comportait dix pistes supplémentaires avec deux autres anciens élèves de Mayall à destination de la nouvelle formation, Mick Fleetwood et Peter Green. Crusade était le mélange habituel des compositions de Mayall et des interprétations expertes du groupe de classiques du blues comme « I Can’t Quit You Baby » de Willie Dixon et Sonny Boy Williamson II‘s « Checkin’ Up sur mon bébé. »

L’album est entré dans les charts ce jour de septembre au n ° 22, grimpant dans sa deuxième semaine au n ° 13, puis à nouveau à son apogée du n ° 8. Trois albums du Top 10 en un an ont prouvé à quel point Mayall avait réussi à faire connaître le blues aux masses britanniques.

Achetez ou diffusez Croisade.

Share