in

Curry part en marche: victoire, records et rendez-vous avec LeBron

Les Golden State Warriors ont terminé leur match en attendant ce qui se passerait dans les heures suivantes dans deux villes: Portland (Blazers-Nuggets) et La Nouvelle-Orléans (Pelicans-Lakers). Entre le premier et le dernier viendrait son rival (enfin les Lakers) en le premier match nul du play-in. Celui que vous gagnez vous obtenez directement en tant que septième dans les séries éliminatoires. Il n’y a pas si longtemps, la possibilité que les Warriors ne figurent pas parmi les dix premiers est devenue réelle. Enfin, cela ne s’est pas produit de près parce que ceux qui venaient de derrière sont tombés seuls comme des fruits mûrs, mais aussi parce que Stephen Curry a décidé que son équipe devait participer aux éliminatoires du titre cette année. Ils ont besoin d’une victoire de plus, soit dans le premier match contre les Blazers ou les Lakers ou, s’ils la perdent, dans le suivant contre le vainqueur des Grizzlies-Spurs, qui joue dans l’autre match de play-in de l’Ouest. Précisément contre Memphis, ils ont assuré la huitième place des Warriors (113-101).

Les deux équipes étaient à égalité et le match nul a profité aux Californiens, mais cela ne valait rien, car l’un allait gagner (et terminer huitième) et l’autre allait perdre (et terminer neuvième). Le gagnant, bien sûr, était celui que Curry voulait gagner. Comme point culminant de peut-être la meilleure saison régulière de sa carrièreBien qu’il ne soit sûrement pas accompagné du MVP, le meneur a laissé une autre exposition impossible pour tout autre joueur. Ses Warriors semblaient avoir la situation sous contrôle en seconde période grâce à un excellent troisième quart-temps (31-20), au cours duquel la star était sortie lors du lancement. Mais les Grizzlies n’ont pas abandonné et petit à petit ils ont fermé la distance jusqu’à se mettre devant à 6 minutes de la fin. Puis vint le court-circuit du Memphis, également provoqué par une marque de défense de la maison de son rival, et ils se sont tenus à 97 points pendant 4 minutes éternelles. Lorsqu’ils marquèrent à nouveau, moins d’un à faire, un tourbillon les avait dépassés.

Curry a terminé un autre chef-d’œuvre dans cette partie du jeu, liant un triplé après l’autre, chacun d’une manière différente, qui est entré comme si c’était la chose la plus normale au monde. Impressionnant dans quelques-uns d’entre eux leur travail sans le ballon pour trouver l’espace libre à partir de laquelle exécuter des Grizzlies impuissants face à une telle démonstration de ressources offensives. À la fin, 46 points, 7 rebonds, 9 passes décisives et 9 triples pour lui, tirant 36 fois au panier, plus que dans tout autre match de toute sa carrière. De plus, il a fallu le titre de meilleur buteur de la saison, le seul avec Michael Jordan qui l’a réalisé avec 33 ans ou plus. Et à côté de 23, Wilt Chamberlain et Kareem Abdul-Jabbar, le seul joueur de l’histoire à l’avoir remporté plusieurs fois en même temps qui a plus d’un MVP et plus d’un anneau. Une véritable légende du basket qui fera obstacle aux Lakers, aux champions, à l’équipe de LeBron James, l’un des grands favoris pour le titre. Mais cela, avec Curry impliqué et un jeu, importe très peu.

Éperons 121 – Soleils 123

Les Phoenix Suns restent en vie pendant quelques heures, combien de temps il faut pour terminer le Sacramento-Utah, son rêve de terminer leader dans la ligue régulière. Si le Jazz perd, il le fera grâce à la victoire in extremis obtenue à San Antonio. Un triple d’E’Twaun Moore, à 2,2 secondes de la fin, condamné un match très disputé dans lequel les locaux ont profité des absences de visite (Paul et Booker ont fait une pause) pour rendre la tâche difficile, surtout en première mi-temps, pour l’un des coqs cette saison. Les Suns, grâce à un excellent troisième quart-temps, ont pris le commandement, mais dans les dernières minutes, la pièce pouvait tomber de chaque côté. Les Spurs, au-delà de se livrer à gagner le deuxième classé, ne se souciaient ni de gagner ni de perdre. La dixième place leur appartenait depuis des jours et à partir de là, ils tenteront l’assaut en séries éliminatoires, ce qu’ils ont arrêté de faire la saison dernière après 21 ans d’affilée. Lorsqu’ils atteignent le play-in, il semble difficile qu’ils puissent gagner deux matchs de suite.

Galaxy Digital annonce un bénéfice net de 0 million au premier trimestre 2021 et dépasse le milliard en AUM

Leticia Calderón “tombe malade” suite à l’action d’une famille et les confronte – Las Noticias de Chihuahua – Entrelíneas