Dans le huitième mais au centre des critiques

24/06/2021 à 17:54 CEST

SF

En Allemagne, l’autocritique est sévère et l’analyse va au-delà des résultats. Hier, le ‘Bild’, a condamné « On est passé, mais personne ne sait pourquoi ! ».

Si le jeu des Allemands n’est pas loin d’être mauvais, la défaite contre la France et le nul contre la Hongrie ont hissé les Allemands en huitièmes de finale mais les sensations ne sont plus celles d’antan. La critique est générale et le journal ‘Sportbuzzer’ a souligné que « nous n’irons pas aussi loin comme ça ». Quoi qu’il en soit, la ‘Mannschaft’ a l’occasion de se racheter en huitièmes de finale contre l’Angleterre, dans le cadre incomparable qu’est Wembley.

Ballack aussi

« Ce qui me surprend, c’est que les Hongrois ont joué exactement comme nous l’espérions et que nous n’avons trouvé aucune solution, pas plus que l’entraîneur. Le technicien attend longtemps pour changer son système & rdquor;, a déclaré l’ancien footballeur, désormais analyste. Joachim bas On ne tape pas sur la touche et, pour l’équipe allemande, les équipes dotées d’un solide réseau défensif s’étouffent.

« Ni Toni Kroos ni Ilkay Gündogan donner le ton entre la défense et l’attaque : faute Josué Kimmich au centre du terrain & rdquor;, a déclaré l’ancien joueur du Bayern à propos du manque de fluidité dans la zone vertébrale, quelque chose qu’il attribue au manque de Kimmich.

Pourtant, tout n’est pas critique. Dans ‘Sport1’, l’analyse était la suivante: « l’équipe allemande a fait preuve de courage et de volonté lors de son dernier match de groupe contre la Hongrie & rdquor;, contrastant ainsi sa performance avec la dernière de la Coupe du monde 2018 contre la Corée du Sud, lorsqu’elle a été éliminée .

Share