David Coulthard explique pourquoi on lui a dit qu’il n’était «pas gentil» avec Sebastian Vettel

David Coulthard a expliqué pourquoi il a acquis la réputation d’être toujours sur le dos de Sebastian Vettel.

L’Ecossais a même été interpellé par l’attachée de presse de Vettel, Britta Roeske, pour savoir pourquoi il critique l’ancien quadruple champion du monde.

Cette saison, il n’a fallu qu’une course du temps de Vettel avec Aston Martin à Coulthard pour dire qu’il ne « voyait pas comment il allait redécouvrir ce mojo ».

Cela est intervenu après que les débuts de l’Allemand pour l’équipe basée à Silverstone, qu’il a rejoint pour 2021 après avoir été libéré par Ferrari, se soient mal passés au Grand Prix de Bahreïn, encourant des pénalités à la fois en qualifications et en course, dans laquelle il a terminé 15e.

Depuis lors, Vettel a franchi la ligne d’arrivée à deux reprises, même s’il a perdu l’une de ces deuxièmes places, en Hongrie, en raison d’un problème d’échantillon de carburant.

Le pilote de 32 ans occupe la 12e place du classement du Championnat du monde des pilotes au cours d’une saison au cours de laquelle son soutien aux causes environnementales et durables a attiré un nombre similaire de titres à ses exploits de conduite.

Dans une interview vidéo avec le média autrichien Kronen Zeitung, Coulthard a laissé entendre qu’il préférerait que Vettel se concentre sur sa course – et a défendu d’être « pas gentil » avec l’homme qui l’a remplacé chez Red Bull en 2009 et a remporté le premier de ses quatre titres l’année après.

« Le bilan de Seb est exceptionnel. Dans la première partie de sa carrière, il remportait des championnats du monde au mérite, à la vitesse », a commencé le joueur de 50 ans.

« Seb n’a pas eu la même apparence pendant Ferrari, pendant son passage chez Aston.

« Il ne m’en a jamais parlé. Mais Britta, son attachée de presse, est venue plusieurs fois parce que je la connaissais de Red Bull, est venue me voir et m’a dit  » tu n’es pas gentil avec Sebastian  » et je me suis dit  » eh bien, Britta, qu’est-ce que tu vois ça Je ne vois pas ?’

« Je dis juste ce que je vois et il était derrière son coéquipier chez Ferrari et il est là ou à peu près avec son coéquipier chez Aston.

« Quand il gagnait, je me disais ‘wow, c’est incroyable, ce gars est une machine à gagner’. Quand il perd, je dis « eh bien, c’est décevant ».

«Je suis un peu confus. Je comprends, parce que j’ai été un pilote de grand prix, que les gens ne s’inquiètent pas quand vous dites des choses positives et des gens [do] l’esprit quand vous dites quelque chose de moins positif.

« Je ne sais pas vraiment quoi dire à propos de Sebastian. Il court en Formule 1. Hors piste, il nous dit à tous de ramasser les déchets et de faire du vélo. Je n’ai pas besoin que Sebastian me dise de ramasser les déchets et de faire du vélo – je fais les deux !

Verdict de la planète F1

Share