Demain on se battra pour être en Q2″

17/09/2021 à 18:47 CEST

.

L’Espagnol Maverick Viñales a réalisé le meilleur temps lors de la première journée d’essais libres du Grand Prix de Saint-Marin et de Rimini sur le circuit « Marco Simoncelli » de Misano Adriatico, mais s’est quand même montré à tout moment « les pieds sur terre » par rapport à votre possibilités avec votre nouvelle Aprilia RS-GP.

« Je préfère une course à sec, car ils sont généralement plus secs que dans l’eau et nous avons encore de nombreux points à explorer. Je pense que sur le sec, ce serait l’idéal pour continuer à évoluer, mais si c’est dans l’eau, il y a encore beaucoup de place pour l’amélioration dans cet aspect « , explique Viñales.  » La mentalité est la même, acquérir de l’expérience avec l’Aprilia et se comprendre avec l’équipe, le travail que nous avons déjà fait à Alcañiz, bien que notre potentiel de résultats n’ait pas été vu, j’ai remarqué que j’avais fait un pas en avant, et je le remarque parce que chaque pas que nous faisons doit être solide  » explique le nouveau pilote Aprilia.

MotoGP sur DAZN disponible en direct et à la demande. Abonnez-vous et commencez votre mois gratuitement

Maverick Viñales reconnaît que la méthode de travail est « très différente, même si c’est difficile à comparer, mais j’ai l’impression que pJe peux travailler dans beaucoup plus de domaines où je ne pouvais pas avant Et ça va m’aider à mieux comprendre la moto et à être rapide et surtout constant, mais je m’adapte encore. car dans le test je n’ai pas roulé si vite, donc je pense que nous avons un bon potentiel sur un tour, dans le test que j’ai fait ici nous avons fait des tours rapides, mais c’est inconnu car comme je ne comprends toujours pas la moto à cent pour cent, il m’est difficile d’en tirer le meilleur parti en sortir », poursuit-il. Maverick Viñales.

« Il faut y aller avec des pieds de plomb et si demain je peux faire 1h31, je pense que je serai dans le T2, ce qui est l’objectif », affirme sans hésiter le pilote Aprilia. » C’est clair qu’il y aura des circuits qu’on va subir, mais la vitesse est là et c’est le plus important et ça fait plaisir de vous voir là-haut, cela vous donne confiance pour continuer à vous battre, mais ce qui est clair pour nous, c’est qu’il s’agit d’un processus, un jour nous serons debout, un autre jour un peu plus bas, et nous devons avoir la même attitude. Travail et travail. Et pour parvenir à cette cohérence avec l’Aprilia », souligne sans hésiter Viñales.

« Dès le premier jour, je me retrouve avec le pas en avant que nous avons fait depuis le test, car j’avais ce doute quand je suis arrivé là-bas, et plus après la course d’Alcañiz, mais à Misano, nous avons fait un grand pas, surtout avec un pneu usé« , affirme-t-il. Cela me laisse très satisfait de savoir que petit à petit nous comprenons ce vélo; J’ai essayé un réglage assez différent de celui du test et cela m’a permis d’être plus à l’aise mais nous devons être calmes et petit à petit nous arriverons », a insisté Maverick Viñales.

Share