Demandez à un critique de livre : des livres d’automne pour vous préparer à l’automne

Bienvenue dans le dernier volet de Vox’s Demandez à un critique de livre, dans lequel moi, la critique de livres Vox Constance Grady, je fournis des recommandations de livres en fonction de votre humeur très spécifique : soit comment vous vous sentez en ce moment, soit comment vous aimeriez vous sentir à la place.

Si vous préférez vos recommandations sous forme audio, vous pouvez écouter Demandez à un critique de livre, partie de Coups rapides Vox. Écoutez un nouvel épisode de Ask a Book Critic – toujours moins de 15 minutes – toutes les deux semaines partout où vous écoutez des podcasts, y compris Podcasts Apple, Google Podcasts, et Spotify.

Commençons maintenant.

Je suis à la recherche d’un livre de fiction avec une prose étonnante, qui se déroule spécifiquement en automne. De préférence d’un point de vue féminin. Certains de mes livres préférés sont The Girls d’Emma Cline et Conversations With Friends de Sally Rooney. J’apprécie actuellement The Idiot d’Elif Batuman (l’une de vos recommandations) mais je cherche vraiment quelque chose de confortable, ou peut-être un peu effrayant, pour entrer dans la saison d’automne !

Le choix évident pour vous est l’automne d’Ali Smith. C’est le premier livre de son quatuor des saisons, qui traite de l’état du Royaume-Uni après le Brexit. Smith écrit une prose impeccable, ludique et très allusive qui devrait répondre à vos normes, et son personnage principal est une femme dans la trentaine, travaillant de manière précaire dans le milieu universitaire, qui est la meilleure amie d’un homme de 101 ans.

Vous me paraissez également quelqu’un qui apprécierait AS Byatt. Elle écrit une prose très riche, belle, aux accents victoriens, souvent à propos d’intellectuelles. Son livre le plus célèbre Possession commence en été, mais je considère qu’il est spirituellement automnal : il s’agit de deux érudits en littérature victorienne qui commencent à soupçonner que leurs sujets ont secrètement eu une liaison, et aussi de critiquer Freud. C’est un livre magnifique, magnifique.

L’apprentissage en ligne m’a laissé chercher de la fiction avec l’esthétique du monde universitaire et j’aime généralement lire des choses avec des éléments de fiction spéculatifs, mais il y a eu une véritable surabondance d’histoires «d’école de magie» sur lesquelles je suis épuisé. J’ai apprécié Tam Lin, Ninth House, Waking the Moon et (à l’époque) Frankenstein. Pouvez-vous recommander d’autres histoires fantastiques qui se déroulent, au moins en surface, dans des universités d’apparence ordinaire ?

Vous pourriez essayer The Lightness d’Emily Temple. C’est un peu en dehors du chemin sombre du milieu universitaire car il se déroule dans une école de méditation et est esthétiquement assez lumineux (comme le titre l’indique!), Mais il a la structure et le jeu thématique d’un roman de campus. Il s’agit également d’adolescentes qui sont des sorcières, ce qui est vraiment le meilleur complot.

Vous pouvez également essayer The Likeness de Tana French. C’est surtout un mystère, mais l’incident incitatif est légèrement surnaturel : un étudiant diplômé a été assassiné et le détective affecté à son affaire lui ressemble exactement. Il n’y a jamais d’explication à leur apparence commune, mais le détective se fait passer pour la victime du meurtre, ce qui permet aux Français de jouer avec les sosies et l’idée d’un soi de l’ombre. (Incidemment, l’autre roman de French sur le campus, The Secret Place, parle également de sorcières adolescentes, mais cela semble beaucoup moins magique dans ce livre que dans The Ressemblance ou The Lightness.)

Enfin, la nouvelle trilogie compagnon des livres Dark Materials, The Book of Dust, se déroule principalement dans une version fantastique d’Oxford. Je pense que cela pourrait briser le marasme de votre «école de magie» – la fantaisie Oxford existe dans un monde magique, mais ce n’est pas une école où les gens enseignent la magie.

Je suis un lecteur vorace avec des goûts très éclectiques et je n’ai jamais normalement un livre à court, mais je commence à avoir l’impression que ce que je recherche n’existe peut-être pas. Je veux vraiment voir quelqu’un comme moi dans ma fiction.

Je suis devenu handicapé à l’âge adulte (fibromyalgie et j’utilise maintenant des aides à la mobilité) et ce n’était tout simplement pas la fin de mon monde. Il y a eu des moments difficiles, bien sûr, et l’abandon de certaines choses, mais ce n’était ni le désastre personnel absolu que je vois souvent dans la fiction ni le dépassement inspirant de l’adversité que vous voyez dans beaucoup de mémoires.

Je cherche quelque chose de fictif qui a un protagoniste handicapé, où son handicap est traité comme une facette de sa vie et non comme l’ensemble de sa personnalité ou la chose autour de laquelle tourne l’intrigue. Certains de mes auteurs préférés sont Neil Gaiman, Agatha Christie et Sharon Kay Penman, ce qui montre un peu du large éventail que je suis heureux de regarder pour trouver un livre sur quelqu’un comme moi.

Voici quelques possibilités.

Vous pourriez envisager les livres Cormoran Strike de Robert Galbraith. Galbraith est le nom de plume de JK Rowling, donc si vous décidez de les lire, vous devez comprendre ce que vous pensez de sa transphobie, mais sur leurs propres mérites, ils composent une série policière assez solide. (À l’exception du volume le plus récent, Troubled Blood, qui est horriblement ennuyeux et a également une intrigue secondaire transphobe.) Le personnage principal, Cormoran Strike, est un vétérinaire qui a eu une partie de sa jambe amputée pendant la guerre, et bien que cela affecte évidemment sa vie (par exemple, il doit déterminer combien de poids il peut mettre sur sa prothèse, et quand sa jambe est trop irritée pour supporter la prothèse), ce n’est pas du tout sa caractéristique déterminante.

Six of Crows et Crooked Kingdom de Leigh Bardugo sont une duologie fantastique se déroulant dans le même univers que sa trilogie Shadow and Bone, mais ils sont tous les deux bien meilleurs que la trilogie principale. Bardugo est l’un de ces écrivains qui devient un auteur plus intéressant avec chaque livre qu’elle écrit, et avec Six of Crows, elle atteint vraiment son apogée. Ces deux livres constituent une histoire de casse, et ils sont vraiment amusants. Le personnage principal, Kaz, a une mauvaise jambe et marche avec une canne, mais son principal objectif est d’être un prodige criminel.

La trilogie Wolf Hall d’Hillary Mantel a une intrigue secondaire récurrente sur la maladie chronique. Ces livres couvrent la vie de Thomas Cromwell, fixateur en chef d’Henri VIII, et l’un des nombreux problèmes auxquels Cromwell doit faire face est qu’il a une fièvre récurrente. Il l’a d’abord ramassé dans sa jeunesse en Italie, et à divers moments au cours de ces trois livres, il se retrouvera confiné dans son lit à côté de lui. La série est aussi tout simplement extrêmement belle et immersive, et je pense qu’elle a l’une des approches les plus intéressantes de l’intériorité que j’ai vues dans la fiction contemporaine.

La couturière de Frances de Pontes Peebles est l’un de mes romans préférés. Il s’agit de deux sœurs au Brésil dans les années 30, dont l’une devient une grande couturière ; l’autre devient un hors-la-loi et perd ainsi la main. Il y a beaucoup de choses sur la façon dont elle apprend à vivre sa vie sans sa main, et c’est aussi juste un livre vraiment charmant et passionnant.

Si vous souhaitez que je vous recommande un livre, envoyez-moi un e-mail à constance.grady@vox.com avec la ligne d’objet « Demandez à un critique de livre ». Plus votre humeur est précise, mieux c’est !

Share