in

Démêler les premières années compliquées des petits visages

Dans leur incarnation originelle, Petits visages n’étaient ensemble que quelques années, mais à cette époque, ils se sont imposés comme l’un des groupes les plus influents de la fin des années 60. Les musiciens, de East London – Ronnie Lane à la basse et occasionnellement au chant ; le chanteur principal Steve Marriott à la guitare solo ; Kenny Jones à la batterie ; et le claviériste Ian McLagan – ont produit un mélange saisissant et riche en orgue de pop, de soul et de «freakbeat» (un terme inventé pour décrire le rock acharné aimé des fans de musique mod de l’époque) qui a influencé des dizaines de musiciens. Leur deuxième album, From The Beginning, sorti chez Decca le 2 juin 1967, intervient un peu plus d’un an après le premier album éponyme de Small Faces (également sur Decca). Il a été publié comme un album controversé de “spoiler” par l’ancien manager du groupe, Don Arden, juste avant leur premier LP pour leur nouvelle maison de disques, Immediate.

Écoutez From The Beginning maintenant.

Avec 14 chansons, dont neuf inédites, From The Beginning est arrivé à une époque où Small Faces était très commercialisable ; leur premier single, “Whatcha Gonna Do About It”, était dans les charts depuis 14 semaines en 1966. Bien que l’album était une compilation hâtivement assemblée à l’époque, il donne maintenant aux fans du 21e siècle la chance d’apprécier des chansons intéressantes et alternatives des versions de tubes, de la chanson d’ouverture, une reprise de “Runaway” de Del Shannon à la chanson pop légère “Sha-La-La-La-Lee”, écrite par l’artiste Kenny Lynch.

L’album, enregistré aux IBC Studios de Portland Place à Londres, montre le groupe à une étape de leur carrière où ils se produisaient et enregistraient des reprises soul américaines, y compris leur favori de la scène “Baby Don’t You Do It” (écrit par le grand Motown trio Lamont Dozier, Brian et Eddie Holland pour Marvin Gaye).

La version de Small Faces présente le chant du claviériste original du groupe, Jimmy Winston, qui a été remplacé par Ian McLagan en 1966. Après l’arrivée de McLagan, le groupe a commencé à enregistrer occasionnellement des instrumentaux de style Booker T Jones, et la reprise de “Plum Nellie” ici est un bon exemple de leur capacité à imiter les rythmes de l’âme. Le groupe aborde également “Take This Hurt Off Me” (Don Covay) et “You Really Got A Hold On Me” (Les Miracles). Tous ces morceaux démontrent l’affection du groupe pour la soul américaine, ce dernier mettant en valeur les talents de chanteur de feu Steve Marriott.

Bien qu’à l’époque, le groupe était en colère que From The Beginning ait inclus des versions inachevées de chansons de leur album Immediate, il est toujours fascinant d’entendre ces prises de “My Way Of Giving” et “(Tell Me) Have You Ever Seen Me, ” qui étaient tous deux également des compositions Marriott-Lane. Pour les éditions de luxe ultérieures de l’album, cinq autres chansons bonus ont été incluses, telles que le fantasque “Just Passing”, ainsi qu’une douzaine de versions alternatives.

From The Beginning a également illustré les talentueux travailleurs des studios de Londres à l’époque. L’album a été conçu par John Pantry, qui est devenu plus tard un chanteur chrétien et a été ordonné ministre anglican en 1993, et Glyn Johns, qui a continué à travailler avec de nombreux musiciens de haut niveau, dont Les pierres qui roulent, Ryan Adams, Paul Mccartney, et Eric Clapton.

Bien que l’album soit controversé en raison des retombées du groupe avec Arden, il s’agit toujours d’un trésor de chansons qui attrapent Small Faces au début de la période la plus créative de leur carrière, un arc qui produira plus tard des chansons classiques telles que ” Dimanche paresseux » et « Afterglow ».

From The Beginning peut être acheté ici.

Les oiseaux maîtrisent mieux les tours de magie que les humains

Les ordinateurs portables Samsung Galaxy Book Go deviennent officiels avec les chipsets Qualcomm