Dernier acte pour Joana Pastrana

Joana pastrana (16-3, 5 KO) a arrêté la balance ce vendredi à 47,5 kilos. C’était la dernière fois qu’il marquait le poids minimum (le plus bas en boxe). Après, regardé dans les yeux d’Anne Sophie Da Costa (28-6, 11 KO), la rivale contre laquelle l’européenne défendra le minimum et avec qui elle clôturera sa carrière. Cela semble toujours étrange, mais c’est le cas. Ce samedi (22h00, LaLiga Sports) sera leur dernier acte.

La Madrilène, âgée de seulement 30 ans, a annoncé sa retraite il y a un mois. « J’ai consacré tout ce que j’avais à donner à la boxe pour réaliser mes rêves. Le sport me l’a rendu sous forme de titres, mais pas économiquement. Mon anniversaire est et chaque sport a une limite d’âge. Je pense que je suis en train de chercher d’autres alternatives et d’autres emplois. Je veux changer de vie et fermer une étape», a-t-il expliqué lors de la conférence de presse qu’il a offerte aux médias. Le choc est toujours présent, et les journées ont parcouru un long chemin jusqu’à aujourd’hui.

Le WiZink Center de Madrid, où il n’y a pas eu de boxe depuis huit ans et où un titre international n’a pas été disputé avec des Espagnols depuis 31 ans, accueillera ses adieux : « Dans mes meilleurs rêves, je n’aurais pas cru que je prendrais ma retraite dans un cadre comme celui-ci. ça va être très sympa», révèle la boxeuse à AS. Sans doute sa dernière fois sera-t-elle particulière et comme d’habitude pour elle et son équipe, ils n’ont pas voulu se promener. En octobre dernier, elle a été proclamée championne d’Europe du poids minimum pour la troisième fois de sa carrière. est le propriétaire de cette ceinture et veut la rejouer.

Quoi qu’il arrive ce samedi Pastrana a déjà une place dans l’histoire du sport espagnol. En moins de deux ans, elle a réussi à se proclamer deux fois championne d’Europe et trois fois du monde. La vitesse a marqué sa carrière, également dans sa retraite. « Je garde ça quand je me lève le matin, je le fais avec un rêve devenu réalité, tout le monde ne peut pas dire ça. Maintenant, quand je dis que je suis Joana Pastrana et que je suis une ex-boxeuse, ça va faire mal, mais je le fais ne rien regretter. J’ai toujours tout donné. Si jamais je ne m’étais pas donné à 100%, ça ferait vraiment mal », avoue Joana avant sa dernière danse. Le cinéma frappe à sa porte, mais d’abord elle veut proposer son dernier film d’action sur le ring. Rien que dans l’esprit de tout le monde il y a place pour une fin heureuse.

Pastrana va se former pour poursuivre une carrière dans le cinéma d’action

L’enregistrement, l’été dernier, de la série Movistar ‘El Corazón del Imperio’ (elle n’est pas encore sortie) a été la première incursion de Joana Pastrana dans le monde de l’interprétation. La combattante s’est préparée pendant des mois pour les scènes d’action, dans lesquelles elle devait parfaitement performer avec des épées. L’expérience a captivé l’Espagnole, qui a commencé à se renseigner davantage sur les opportunités professionnelles possibles qu’elle pourrait avoir dans ce domaine. Pour cette raison, l’hiver dernier, il a décidé de suivre un cours d’entraînement tactique en scènes d’action (sur l’image). Il est devenu encore plus accro. « Je vais m’entraîner au cinéma. Le temps qui aurait pu être consacré à une nouvelle préparation je vais y investir. Dans mon esprit est ce changement de décor», reconnaît-elle AS. Joana connaît le chemin, mais pour le moment elle n’a pas voulu enquêter plus avant. Elle veut faire un grand adieu aujourd’hui et à partir de demain, déjà en tant qu’ancienne boxeuse, penser à ses prochains défis professionnels.

Share