Des agents russes soupçonnés d’empoisonnements à Salisbury liés à l’explosion d’un dépôt d’armes tchèque

T

Deux hommes russes soupçonnés d’avoir empoisonné Sergei Skripal à Salisbury ont été liés à une explosion dans un dépôt d’armes en République tchèque.

La police tchèque a publié des photos d ‘«Alexander Petrov» et de «Ruslan Boshirov» qui, selon elle, se trouvaient dans le pays au moment de l’explosion dans le village de Vrbětice en 2014.

Deux personnes sont mortes dans l’explosion.

Lors d’une conférence de presse samedi soir, le Premier ministre tchèque Andrej Babis a déclaré que le gouvernement soupçonnait le service de renseignement militaire russe, le GRU, d’avoir été impliqué dans l’explosion.

M. Babis a déclaré que 18 diplomates russes auraient 48 heures pour quitter le pays.

LIRE LA SUITE

«Il y a un soupçon raisonnable que des agents secrets russes du service GRU ont été impliqués dans les explosions de 2014 d’une décharge de munitions dans le village tchèque de Vrbětice», a-t-il déclaré.

Un haut parlementaire russe a qualifié samedi cette affirmation d’absurde.

La police tchèque a lancé un appel à l’information sur deux hommes utilisant les identités Alexander Petrov et Ruslan Boshirov qui se trouvaient dans le pays entre le 11 et le 16 octobre 2014.

Ce sont les noms utilisés par deux officiers des renseignements russes qui, selon le Royaume-Uni, ont commis l’empoisonnement de Sergei Skripal et de sa fille à l’aide de l’agent neurotoxique Novichok à Salisbury en 2018.

Ils se sont rétablis, mais une femme locale, Dawn Sturgress, est décédée des mois plus tard après avoir été empoisonnée par des restes de l’agent neurotoxique dans un flacon de parfum mis au rebut.

À la suite de l’attaque, les suspects ont été identifiés comme étant Alexander Mishkin et Anatoliy Chepiga.

Ils sont apparus à la télévision russe pour affirmer qu’ils étaient des nutritionnistes sportifs qui avaient visité Salisbury pour voir la flèche de la cathédrale.

Cependant, les autorités britanniques ont déclaré être membres du GRU et avoir enduit l’agent neurotoxique d’une poignée de porte appartenant à M. Skripal, un ancien officier du GRU.