Des émeutes à Jérusalem éclatent sur les lieux saints: des soldats tirent des gaz lacrymogènes et des canons à eau sur des manifestants | Monde | Nouvelles

Des manifestants à la porte de Damas ont été visés, à environ 800 mètres du mont du Temple, où les affrontements de lundi dernier à la mosquée Al-Aqsa – qui est le troisième site le plus sacré de l’islam – ont déclenché un barrage de roquettes tirées sur Israël par le Hamas à Gaza. Un canon à eau a également été déployé et des policiers de plus en plus nombreux étaient sur les lieux, que les Palestiniens ont tirés de grenades éclair visant à disperser les foules en colère.

Par ailleurs, deux soldats des Forces de défense israéliennes ont été blessés par balle à environ dix miles au nord, près de la colonie de Beit El en Cisjordanie, alors qu’une autre foule en colère s’est émue près de l’entrée de la ville voisine de Ramallah.

Israël a bombardé Gaza avec des frappes aériennes et les militants palestiniens ont repris les tirs de roquettes transfrontalières aujourd’hui après une brève accalmie d’une nuit au cours de laquelle l’ONU a envoyé un petit convoi de carburant dans l’enclave, où il dit que 52 000 personnes sont désormais déplacées.

Les dirigeants israéliens ont déclaré qu’ils continueraient, pour l’instant, à lancer une offensive pour détruire les capacités des factions armées du Hamas et du Jihad islamique, alors que les États-Unis et d’autres puissances mondiales appellent à la fin du conflit.

Deux travailleurs thaïlandais ont été tués et sept personnes ont été blessées lors d’un tir de roquettes sur une ferme israélienne juste au-dessus de la frontière de Gaza, a indiqué la police. Le Hamas et le Jihad islamique ont revendiqué la responsabilité.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré dans une déclaration vidéo, accusant le Hamas de la pire escalade des combats israélo-palestiniens depuis des années, a averti: “Les combats ne cesseront pas tant que nous n’apporterons pas un calme total et à long terme”.

Le Hamas a commencé à tirer des roquettes il y a huit jours en représailles à ce qu’il a qualifié de violations des droits israéliens contre les Palestiniens à Jérusalem. Les Palestiniens de la Cisjordanie occupée par Israël et la minorité arabe de 21% d’Israël ont organisé mardi une grève générale en signe de solidarité.

Diaa Rabaya’a, 23 ans, a déclaré à la porte de Damas entre Jérusalem-Est et la vieille ville: «Cela permet à l’autre camp, les juifs, de réaliser le grand impact des Arabes.

“Chaque jour où ils choisissent de ne pas travailler, cela désactive presque le pays.”

(Plus à venir)