in

Des magasins villageois dans des containers mobiles, sans commis ni cartons… l’avenir du commerce rural ? | Vie

De plus en plus de villes perdent leurs magasins de nourriture et de produits de base. En Suède, ils ont trouvé une solution très pratique. Serait-ce applicable ici?

La dépeuplement des zones rurales c’est un problème qui se produit partout dans le monde, pas seulement en Espagne. Et c’est encore plus prononcé dans les pays nordiques aux climats extrêmes, où il est encore plus difficile de vivre dans une zone isolée.

Dans de nombreux cas, des villages ont été abandonnés de force : sans commerces ni services de base, ses habitants ne peuvent pas mener une vie confortable. C’est ce qui s’est passé à Veckholm, une ville de quelques centaines d’habitants à 80 kilomètres de Stockholm. Comme nous le dit TechXplore, la dernière épicerie a fermé il y a une dizaine d’années, les habitants ont donc dû faire leurs courses à la station-service… qui a fermé l’année dernière.

Depuis quelques mois, ils doivent voyager une demi-heure en voiture pour faire du shopping pour des choses aussi basiques que le pain à la ville la plus proche. Un problème pour les personnes âgées qui ne peuvent pas conduire. Heureusement sa vie a changé avec l’arrivée des magasins du futur en milieu rural : conteneurs mobiles sans commis ni caissiers. Comment travaillent-ils?

La philosophie est très similaire à celle des magasins sans employés d’Amazon GO. Il s’agit de grands conteneurs mobiles qui peuvent être déplacés d’une ville à l’autre sur la remorque d’un camion, bien qu’ils soient actuellement fixés dans les villes où ils sont installés.

Ces conteneurs n’ont pas d’employés ni de caissiers. Vous pouvez entrer en ouvrant la porte avec une application de la startup qui les gère, appelée LIFVS.

Les acheteurs entrent dans le magasin et scannent le code-barres des produits qu’ils achètent, avec la caméra mobile. L’application est associée à un compte bancaire et à une pièce d’identité, ainsi les personnes qui accèdent au commerce sont identifiées. Une caméra de surveillance enregistre ce qui se passe à l’intérieur.

Comme on le voit sur cette photo, les magasins sont bien approvisionnés en toutes sortes de produits de première nécessité :

Les clients scannent le code des produits qu’ils achètent, et l’application facture directement à partir de votre compte bancaire, sans avoir besoin de commis ou de caissiers.

Chaque magasin a un responsable qui réapprovisionne les produits une à deux fois par semaine, mais ne reste pas en magasin. Ce gestionnaire supervise les magasins dans divers endroits. Il est le seul employé.

LIFVS a déjà mis en place une trentaine de magasins sans employés ni caissiers dans diverses zones rurales de Suède, et l’année prochaine, il prévoit de s’étendre à d’autres pays.

Chaque fois que vous allez faire vos courses, dès que vous entrez dans le magasin, vous voyez sous vos yeux exactement ce que les responsables du supermarché veulent que vous voyiez. Nous allons voir 20 pièges qu’ils utilisent pour que vous finissiez toujours par dépenser plus d’argent.

Ce type d’entreprise fonctionnerait-il en Espagne ? Ici le DNI électronique n’est toujours pas aussi répandu qu’en Suède, et les personnes âgées qui vivent dans les villages ne sont pas tellement habituées à utiliser le mobile, encore moins à acheter. Et les responsables devraient composer avec le picaresque espagnol lorsqu’il s’agit de scanner les produits que vous achetez…

Mais ce serait sans doute une solution à envisager dans les zones peu peuplées où les magasins doivent réduire au minimum les coûts pour être rentables.

Planification de la retraite : les faibles coûts et les avantages fiscaux rendent le NPS attrayant

C’est ce que les protagonistes de ‘Friends’ ont reçu pour leurs retrouvailles