DICE annonce la série C « jusqu’à 122 millions de dollars » ; Tony Fadell rejoint le conseil d’administration

Tony Fadell, qui a rejoint le conseil d’administration de DICE. Crédit photo : PHOTOS OFFICIELLES LEWEB

La plate-forme de billetterie et de découverte musicale DICE a annoncé l’achèvement d’un cycle de financement «jusqu’à 122 millions de dollars».

DICE, sept ans, a dévoilé ce matin sa série C de plusieurs millions de dollars, via une sortie officielle partagée avec Digital Music News. Un nouvel investisseur, SoftBank Vision Fund 2 (SVF 2), a mené la ronde, selon DICE, dont le siège est à Londres. Le fonds a rejoint d’autres bailleurs de fonds, notamment Blisce, basé à Paris (un ancien investisseur de Spotify et actuel actionnaire de Kik), le milliardaire français (et membre du conseil d’administration de KKR) Xavier Niel et Future Shape de Tony Fadell. (L’inventeur de l’iPod et co-inventeur de l’iPhone Fadell a également accepté une place au conseil d’administration de DICE.)

Il convient de mentionner que le communiqué dans une paire de notes de bas de page détaille les nuances financières de l’augmentation «jusqu’à 122 millions de dollars». Le groupe japonais SoftBank « à la date de ce communiqué de presse… a fait des apports en capital pour permettre les investissements de SoftBank Vision Fund 2 » dans « certaines » sociétés de portefeuille, indique le texte.

Cependant, « SVF 2 n’a pas encore eu de clôture externe, et tout investisseur tiers potentiel recevra des informations supplémentaires relatives à tout investissement SVF 2 avant la clôture », indique également le document. De plus, en ce qui concerne la série C elle-même, « la transaction reste soumise aux approbations réglementaires statutaires », selon les supérieurs de DICE.

Quoi qu’il en soit, DICE a l’intention d’utiliser ce dernier afflux de capitaux pour toucher d’autres « artistes, fans et lieux », en développant ses offres de diffusion en direct, en embauchant de nouveaux membres de l’équipe et en lançant un programme de développement d’artistes « qui verra la plate-forme fonctionner avec encore plus d’artistes directement sur leur stratégie live.

S’adressant au tour de table dans un communiqué, le fondateur et PDG de DICE, Phil Hutcheon, a souligné l’impact que le soutien de SoftBank aura sur les plans d’expansion de son entreprise.

« Nous révisons un système injuste et inefficace en mettant au point une approche transparente, axée sur les données et axée sur les fans – en créant un écosystème évolutif qui aide les artistes, les promoteurs et les lieux à prospérer. Avoir SoftBank comme partenaire nous permet de nous développer sur tous les marchés », a déclaré Hutcheon en partie.

Dans une déclaration personnelle, Tony Fadell s’est attaqué aux réalités fiscales du « concert business » contemporain ainsi qu’aux effets sur le marché des « conglomérats de billets ».

« Le secteur des concerts est un enchevêtrement d’outils archaïques et de ‘normes de l’industrie’ taxant où les artistes sont payés en dernier. Les sites déboursent pour le marketing et sont redevables aux conglomérats de billets. Les fans doivent chasser les spectacles et acheter régulièrement des billets hors de prix sur les marchés secondaires ou les scalpers. Cela n’a pas de sens ! a déclaré en partie l’homme de 52 ans.

« DICE réorganise l’ensemble de l’industrie du live, pas seulement une partie : les salles sont connectées aux fans et aux artistes. Les artistes bénéficient de la transparence, de l’accès et du contrôle. Les fans découvrent facilement des émissions locales et des diffusions en direct mondiales, et achètent des billets sûrs pour les scalpers en un seul clic », a terminé le co-fondateur de Nest Labs, Fadell.

Une grande partie du reste de la version vante les caractéristiques de DICE, sa croissance récente et ses perspectives à long terme – y compris, malgré la controverse antérieure sur les frais cachés, « un prix initial clair ». Actuellement, la plate-forme « travaille avec plus de 3 600 lieux, festivals et promoteurs dans le monde », révèle le communiqué, tandis que le service s’est coordonné « avec 6 400 artistes » – sur des livestreams payants, c’est-à-dire – « et a vendu des billets à des fans dans 179 pays » pendant l’année dernière.

« L’algorithme de découverte de DICE est responsable de plus de 40 % des billets vendus, ce qui profite énormément aux artistes et aux lieux », indique le communiqué vers sa conclusion. Et en tenant compte du «taux de croissance actuel de l’entreprise», les dirigeants s’attendent à ce que leur plate-forme compte 49 000 utilisateurs d’artistes et de créateurs d’ici la fin de 2022.

Share