Accueil Divertissement People Les meilleurs films qui débarquent avec Star sur Disney Plus

Les meilleurs films qui débarquent avec Star sur Disney Plus

Sur Disney Plus On pourrait déjà passer un bon moment avec les très divertissantes sagas Star Wars (depuis 1977) ou le Marvel Cinematic Universe (depuis 2008). Ou avec grands films comme The Nightmare Before Christmas, Mrs.Doubtfire, Dad for Life (Henry Selick, Chris Columbus, 1993), Beyond Dreams (Vincent Ward, 1998), The Ice Age (Chris Wedge and Carlos Saldanha, 2002), Searching Nemo (Andrew Stanton et Lee Unkrich, 2003), ceux de la première trilogie Pirates des Caraïbes (Gore Verbinski, 2003-2007), Ice Age 2: The thaw (Saldanha, 2006) ou Les Simpsons (David Silverman, 2007).

La tragédie parfaite de l’incommensurable Titanic peut déjà presser nos cœurs sans pitié dans Disney Plus

Et WALL • E (Stanton, 2008), Up (Pete Docter et Bob Peterson, 2009), le voyage d’Arlo (Peter Sohn, 2015) ou Ralph brise Internet (Rich Moore et Phil Johnston, 2018). Mais, comme The Walt Disney Company est devenue un titan de l’audiovisuel avec l’acquisition d’autres sociétés de l’industrie hollywoodienne, elle peut désormais offrir beaucoup plus. Par conséquent, ils ont mis contenu adulte sur Disney Plus via la section Star. Et là, nous avons la saga complète qui commence The Crystal Jungle (John McTiernan, 1988), de sorte que nous commençons par un exemple très approprié.

titanic james cameron scènes suppriméestitanic james cameron scènes suppriméesPrimordial

Films les plus remarquables de Star

De cette façon, nous pouvons nous amuser – jamais mieux dit – avec Die Hard: Vengeance (McTiernan, 1995), son action en abondance et le grand jeu donné par un protagoniste comme John McClane (Bruce Willis), qui fait aussi ici un couple comique avec Zeus Carver (Samuel L. Jackson). Ou que d’énormes frissons parcourent notre colonne vertébrale avec les illusions religieuses de Le creuset (Nicholas Hytner, 1996). Ou permettez à la tragédie parfaite de l’incommensurable Titanesque (James Cameron, 1997), vainqueur absolu des Oscars, nous a serré le cœur sans pitié.

La belle symphonie audiovisuelle du protégé et l’exercice hitchcockien de What the Truth Hides ont également atteint Disney Plus

Et que Les X-Files: affrontez l’avenir (Rob Bowman, 1998) nous émerveille comme la magnifique série télévisée dont elle émane, entre les saisons cinq et six, également disponible sur Star. Ou que la belle symphonie audiovisuelle de Le protégé (M. Night Shyamalan, 2000) il nous captive jusqu’à ce que sa conclusion impressionnante nous élargisse les yeux. Ou que l’exercice hitchcockien de Ce que cache la vérité (Robert Zemeckis, 2000) nous a poussés à nous ronger les ongles par pure inquiétude. Sans se débarrasser de quoi Moulin Rouge (Baz Luhrmann, 2001) nous éblouit par son surréalisme musical pittoresque.

Ni que l’effrayant Panneaux (Shyamalan, 2002) nous laissent des picuetos quand toutes ses pièces narratives rentrent dans la dernière section. Quoi Solaris (Steven Soderbergh, 2002) et ses circonstances spatiales très étranges, selon le roman homonyme du polonais Stanislaw Lem (1961). Ni que le désespoir mortel du protagoniste de Dernier appel (Joel Schumacher, 2002) nous infectent. Ni que la beauté mystérieuse de La forêt (Shyamalan, 2004) il nous cligne des yeux pour nous frapper à la fin. Ou quoi Une autre terre (Mike Cahill, 2011) nous entraîne dans son terrible drame fantastique.

disney plus star meilleurs filmsdisney plus star meilleurs filmsPierre de touche

Autres longs métrages intéressants pour Star

Beaucoup penseront qu’une mention d’Alien: le huitième passager est manquante (Ridley Scott, 1979). Mais dans Star, nous pouvons également trouver d’autres films très agréables. Quoi Robin des Bois, prince des voleurs (Kevin Reynolds, 1991), peut-être la meilleure ou la plus agréable adaptation de cette histoire légendaire, sans lésiner sur la bonne humeur ou les horreurs médiévales. Et l’espionnage romantique de Brillent dans le noir (David Seltzer, 1992). Ou la comédie d’action sous-estimée qui est Mensonges risqués (Cameron, 1994). Ou l’épopée désespérée de Un cœur brave (Mel Gibson, 1995) ou le pouvoir sans équivoque de Le rocher (Michael Bay, 1996), la seule chose pertinente à propos de son réalisateur.

Désormais, le Moulin Rouge peut également nous éblouir sur Disney Plus avec son surréalisme musical pittoresque

Autant que l’immense noirceur de Route de la perdition (Sam Mendes, 2002), ou le culte bien mérité qui est payé La nuit dernière (Spike Lee, 2002). Et la savoureuse tragicomédie de l’acide Entre les verres (Alexander Payne, 2004) et de Melinda et Melinda (Woody Allen, 2004). Ou l’intensité dramatique de Cinderella Man: L’homme qui n’a pas laissé tomber (Ron Howard, 2005) et l’angoisse énigmatique de Plan de vol: manquant (Robert Schwentke, 2005). Ou l’agitation de Le dernier roi d’Écosse (Kevin Macdonald, 2006) et la délicatesse visuelle de La vie de Pi (Ang Lee, 2012). Et nous supposons que peu d’entre eux ajouteraient Deadpool (Tim Miller, 2016) et Deadpool 2 (David Leitch, 2018).

ce que la vérité cache robert zemeckisce que la vérité cache robert zemeckisTravaux de rêve

Inscrivez-vous à Disney Plus maintenant et économisez grâce à l’abonnement annuel, avec lequel vous pouvez profiter de l’ensemble de son catalogue de séries et de films. Il comprend accès illimité à toutes les premières, Le contenu Marvel et «Star Wars» et les grands films d’animation de Pixar.