Accueil Divertissement TV Ils trouvent un impressionnant relief d’aigle au pied du Templo Mayor

Ils trouvent un impressionnant relief d’aigle au pied du Templo Mayor

Source INAH

Mexique.- Sous l’intersection des rues República de Guatemala et Argentina, dans le centre historique de Mexico, des experts du projet Templo Mayor de l’Institut national d’anthropologie et L’histoire (INAH) a localisé un bas-relief avec l’image d’un aigle royal.

“D’après ce que nous avons vu à travers les photographies, c’est une pièce … qui montre les grands secrets que le Templo Mayor du Mexique Tenochtitlan ne nous a pas encore révélés …”, a déclaré Alejandra Fraustro, responsable de la culture.

Il a précisé qu’en raison de l’imprévu sanitaire, le travail sur le terrain a dû être reporté, mais il est clair que il y a aussi un important travail de recherche et de réflexion académique qui ne s’est pas arrêté.

Bien que ce soit en février 2020 lorsqu’une équipe multidisciplinaire a conclu la libération et le nettoyage de cet itzcuauhtli, une voix Nahua qui signifie «aigle obsidienne», et avec laquelle le Mexica faisait référence à l’aigle royal (Aquila chrysaetos canadensis), c’est maintenant, quand son enquête au cabinet a été approfondie, le constat est rendu public.

Il mesure 70 centimètres

Sculpté sur un tezontle rouge et mesurant 1,06 mètre de long sur 70 centimètres de large, ce bas-relief d’aigle est le plus grand d’un ensemble de 67 éléments similaires trouvés jusqu’à présent dans le Templo Mayor.

Selon les spécialistes, la pertinence de la sculpture est dénotée non seulement par sa taille et sa finition, mais aussi par son emplacement, au pied du bâtiment le plus important pour le Mexica et dans l’axe central traverser la «chapelle» de Huitzilopochtli et la sculpture monumentale de la déesse Coyolxauhqui.

Il est également proche de Cuauhxicalco, un bâtiment circulaire dont le nom se traduit par “lieu de la gourde de l’aigle”, où, selon des documents du XVIe siècle, les crémations rituelles des dirigeants Tenochca ont été effectuées.

Concernant la découverte du bas-relief, l’archéologue affecté au PTM, Rodolfo Aguilar Tapia, qui a enquêté sur la pièce avec les stagiaires en archéologie Mary Laidy Hernández Ramírez et Karina López Hernández; et en anthropologie fPhysique, Jacqueline Castro Irineo, de l’École nationale d’anthropologie et d’histoire, a rapporté qu’elle avait été vérifiée au cours de la neuvième saison sur le terrain des travaux du Templo Mayor.

Cette saison, dirigée par le chef du projet, l’archéologue Leonardo López Luján, s’est concentré sur l’exploration sous le “ pont de la liga ” qui relie les rues du Guatemala et de l’Argentine, où à l’époque préhispanique la place ouest de l’enceinte sacrée était situé de Mexico-Tenochtitlan.

La sculpture sculpturale faisait partie d’un sol de cet espace, qui aurait été utilisé sous le gouvernement de Motecuhzoma Ilhuicamina, entre les années 1440 et 1469 de notre ère, a rapporté l’INAH.

LEE Le changement climatique doit être la préoccupation du 21e siècle

emc

Le poteau Ils trouvent un imposant relief d’aigle au pied du Templo Mayor apparu en premier sur Siete24.