Accueil Divertissement TV La FGR doit signaler les plaintes contre d’anciens présidents et AMLO: INAI

La FGR doit signaler les plaintes contre d’anciens présidents et AMLO: INAI

Mexico.- Le Bureau du Procureur général de la République (FGR) doit rendre compte des anciens présidents dénoncés pour des événements liés à l’exercice de leurs fonctions, y compris l’actuel directeur général.

Le commissaire de l’INAI, Oscar Guerra Ford, a expliqué qu’une personne avait demandé des informations relatives aux plaintes déposées auprès de la FGR contre d’anciens présidents; ainsi que l’actuel président de la République.

En ce sens, la Plénière de l’Institut National de la Transparence, de l’Accès à l’Information et de la Protection des Données Personnelles (INAI) a décidé que le Bureau du Procureur Général de la République (FGR) doit fournir les documents qui rendent compte du nombre d’anciens présidents signalés pour des événements connexes avec l’exercice de la mission qu’ils ont effectuée; préciser les noms, les crimes, le nombre de dossiers d’enquête ouverts et les noms qui y figurent; ainsi que l’état des plaintes déposées contre lui. De même, vous devez fournir à tour de rôle des informations concernant le Président de la République.

LIRE “L’INAI n’était pas un caprice politique, ni un événement”: commissaires

Dans sa réponse, le FGR a déclaré qu’il n’était pas en mesure de se prononcer sur les informations requises; affirmant que l’affirmation ou le refus de toute enquête, plainte, procédure, sanction ou enquête contre une personne physique identifiée ou identifiable porterait atteinte à son identité, à son honneur, à sa réputation et à sa présomption d’innocence.

Insatisfait de cette réponse, le demandeur a introduit un recours en révision auprès de l’INAI contre le classement des informations comme confidentielles.

Dans l’analyse de l’affaire, il a été conclu que le sujet obligé garantissait le droit d’accès aux informations du demandeur lorsqu’il répondait à la demande formulée; dans les délais fixés par la loi, pour lesquels le grief a été qualifié de non fondé.

À cet égard, le commissaire Ford a expliqué que l’année dernière, il y avait eu une suspension des mandats en raison du problème de la pandémie; jours qui ont été comptés par le demandeur de l’information. La situation a été clarifiée pour pouvoir résoudre que la réponse était donnée dans le délai.

«Parce qu’il s’agit d’informations liées à des raisons d’intérêt public, sa publicité est appropriée; puisque sa diffusion contribuerait tant à garantir l’exercice du droit d’accès à l’information; ainsi que de favoriser la reddition de comptes aux citoyens afin qu’ils puissent valoriser à la fois les performances des anciens hauts fonctionnaires, des cadres ou anciens présidents et du président actuel ».

Il a ajouté que les actions du bureau du procureur général pouvaient également être connues, renforçant ainsi le contrôle des citoyens sur leurs activités de fond; ainsi que, le moment venu, clarifier les événements passés, en garantissant le droit d’accès à la justice, la réparation des dommages aux victimes et le droit à la vérité.

ebv