Emmanuel Macron critiqué pour « manque de leadership » par Lord Moylan – « Personnage bizarre » | Monde | Nouvelles

Lord Moylan a défié le leadership du président français lors d’une apparition à l’émission GB News Show de Mark Dolan. Le pair de 65 ans a également ouvert le feu sur le haut commandement politique en Allemagne et a suggéré qu’aucune des puissances dirigeantes actuelles de l’UE n’avait un leadership fort ou stable.

Au cours de l’interview, qui a évoqué la possibilité d’un mini-Brexit de la Norvège, Lord Moylan a affirmé que Macron était un « personnage bizarre ».

Il a déclaré : « Les deux pays qui ont tendance à diriger l’Union européenne, la France et l’Allemagne, n’ont aucun leadership.

« Macron est un personnage un peu bizarre qui fait face à des élections dans quelques mois et Mme Merkel organise littéralement ses fêtes de retraite. »

Les commentaires de Lord Moylan interviennent alors que l’Allemagne s’apprête à organiser des élections fédérales et à voter pour le remplacement d’Angela Merkel le 26 septembre.

JUST IN: George W Bush condamne la division politique « malveillante » au milieu d’un discours pour commémorer le 11 septembre

Moylan a affirmé que « parce que les élections en Allemagne sont si imprévisibles en ce moment, et quelles coalitions pourraient en émerger, personne ne sait vraiment qui pourrait la remplacer ».

« L’Allemagne ne va – dans les prochaines semaines – être en tête nulle part. »

La fin de la chancellerie de Merkel devrait coïncider avec la fin des 15 années consécutives au pouvoir de son parti.

Les sondages en Allemagne suggèrent plutôt que les prochaines élections pourraient voir l’alliance de l’Union chrétienne-démocrate et de l’Union chrétienne-sociale subir leur pire raclée électorale depuis la chute du mur de Berlin.

LIRE LA SUITE: Un vétéran du SNP fait rage contre Sturgeon «incompétent»

Le bureaucrate bruxellois a choqué ses collègues et critiques en positionnant sa candidature à la présidence sur des lignes eurosceptiques de reprise du contrôle des frontières et des lois françaises.

Lorsqu’il est inclus dans les sondages du premier tour, Barnier n’accuse qu’un retard de 13% derrière le président Macron et Le Pen.

Share