Emmanuel Macron exhorté à mettre fin immédiatement au complot du super-État de l’UE dans un nouveau sondage accablant | Monde | Nouvelles

Dans une enquête menée par l’Ifop pour le quotidien français Les Echos, 57% des Français ont déclaré qu’ils soutiendraient clairement le projet de voir « moins d’Europe » lors de la prochaine élection présidentielle. Le scrutin portera un coup dur à Emmanuel Macron qui a longtemps recherché une plus grande intégration pour le bloc.

L’enquête intervient également quatre ans après que la même question a été posée aux Français avec des différences substantielles dans les résultats.

En 2017, seulement 44% des personnes interrogées voulaient moins d’Europe dans les politiques françaises.

Les résultats de 2021 ont exalté Florian Philippot, militant du Frexit, qui a affirmé qu’un référendum sur l’adhésion de la France à l’UE ferait son chemin.

Il a déclaré : « Sondage Ifop/Les Echos publié ce matin : 57% des Français souhaitent que la France ‘soutienne clairement l’objectif de moins d’Europe’.

« Contre 44% en 2017 !

« Une augmentation spectaculaire de 13 points qui montre que Frexit va gagner la partie ! »

Le président français a changé de ton depuis sa dernière élection, selon Les Echos.

Le quotidien français a affirmé que le président Macron avait l’habitude de plaider pour une transformation complète et même une révolution de la politique française.

Mais M. Macron a depuis renoncé à sa promesse de « libérer, protéger », au profit du second mandat, a ajouté le quotidien français.

Ben Harris-Quinney, président du groupe de réflexion Bow Group, a averti que le départ de la chancelière allemande Angela Merkel en septembre accélérerait les démarches du président français pour prendre sa place en tant que figure de proue de l’UE.

LIRE LA SUITE: Amer allié de Macron furieux alors que la Suisse «tourne le dos à l’Europe»

Anand Menon, directeur au Royaume-Uni dans un groupe de réflexion sur l’Europe en mutation, a déclaré que le départ de Mme Merkel pourrait jouer en faveur de M. Macron car il pourrait lui permettre de renforcer l’influence française et son propre profil avant les élections présidentielles de 2022.

Il a déclaré à ce site Internet : « Le départ d’Angela Merkel est un moment énorme pour l’UE, et personne ne sait comment l’Allemagne ou le bloc s’en sortira sans elle.

« Mais le départ de Merkel pourrait jouer en faveur de Maron, car il pourrait augmenter son propre profil et l’influence française si l’Allemagne ne se mobilise pas. »

Wyn Grant, professeur de politique à l’Université de Warwick, a averti que M. Macron pourrait être autorisé à faire preuve de davantage de muscles sur la scène européenne s’il était réélu président français, mais a averti que l’accueil des 26 États membres restants pourrait ne pas être exagéré. accueillant.

Il a déclaré: « Macron est plus un fédéraliste que Merkel qui est un chercheur de consensus inhérent, mais il est également limité par les faiblesses de sa base de pouvoir en France.

« S’il était réélu, il serait alors peut-être moins retenu, mais la France ne peut pas dire aux 26 autres États membres ce qu’ils doivent faire.

« Ils sont puissants, mais ils peuvent être mis en minorité. »

Share