Emmanuel Macron fait face à la colère dans les rues françaises alors que les manifestants prennent d’assaut le bâtiment du gouvernement | Monde | Nouvelles

L’indignation contre les réformes de la fonction publique d’Emmanuel Macron a vu des émeutes éclater dans la capitale française de Paris. Des éboueurs et des égoutiers parisiens furieux ont pris d’assaut un bâtiment municipal de la capitale à cause des mesures d’austérité proposées par le président français. Les manifestants ont saccagé le bâtiment, avec des images montrant des personnes renversant des poubelles à l’intérieur de la cour.

Les syndicats affirment que les nouvelles réformes du travail réduiraient les congés annuels et augmenteraient les heures de travail.

Les mesures d’austérité ont été approuvées par le cabinet d’Emmanuel Macron en 2019, avant la pandémie de Covid, dans le but de supprimer plus de 120 000 emplois dans la fonction publique sur trois ans.

La politologue française Anne-Elisabeth Moutet a déclaré à RT : « Ce n’est pas seulement une résistance au changement. Il y a une guérilla entre la maire de Paris Anne Hidalgo et le président Emmanuel Macron.

« Macron veut rationaliser les finances du pays. Il l’a ordonné avant la crise de Covid, ce qui a rendu les choses beaucoup plus difficiles car nous avons tellement dépensé. »

JUST IN: Macron sauvage pour « gesticulations » sur l’Irlande du Nord

Elle a ajouté: « Il est très impopulaire auprès des personnes avec lesquelles il est impopulaire, mais il a toujours un groupe assez important de personnes qui le soutiendront. Il est très polarisant et diviseur.

« Je pense qu’il est inquiet. Les sondages sont beaucoup plus étroits et il est dans la marge d’erreur dans certains sondages contre Marine Le Pen, comme 52 contre 48%. Alors oui, il est inquiet. »

La manifestation, qui a eu lieu mercredi matin, a vu des centaines de travailleurs furieux prendre d’assaut la mairie de Paris dans le 13e arrondissement de la capitale française.

La manifestation, qui a vu des salles entières saccagées, était organisée par la Confédération générale du travail (CGT).

Des élections régionales auront lieu dans le pays ce mois-ci et une élection présidentielle est prévue en 2022.

Selon le Politico Poll of Polls, le taux d’approbation du président Macron au 2 juin était de 38%.

Au total, 58% désapprouvent M. Macron, tandis que 6% ont déclaré qu’ils n’avaient pas d’opinion.

La note d’approbation du président Macron n’a pas dépassé sa note de désapprobation depuis décembre 2017, selon le sondage, lorsque la note est passée à 48%.

Share